Enfant enlevé à l'hôpital par ses parents : il pourrait être en Espagne

Enfant enlevé à l'hôpital par ses parents : il pourrait être en Espagne

APPEL A TEMOINS - Un garçon de cinq ans qui vient d'être opéré d'une tumeur au cerveau a été enlevé par ses parents dans un hôpital britannique. L'enfant, qui est en danger de mort, est désormais recherché en Espagne, où la famille a des attaches.

Faute de soins, il est en danger de mort. Un enfant de cinq ans atteint d'une tumeur au cerveau est activement recherché. Interpol a diffusé vendredi un avis de recherche pour retrouver le jeune garçon. Il a été enlevé jeudi vers 14 heures par ses parents dans un hôpital de Southampton, au sud de l'Angleterre.

Jeudi dans la soirée, les parents se sont rendus en France par ferry avec leurs sept enfants. La famille pourrait désormais se trouver en Espagne, "dans la région de Marbella, où elle possède des attaches fortes", selon les précisions données ce samedi par la police britannique. 

Des complications médicales redoutées

Les parents, Brett King (51 ans) et Naghemeh King (45 ans) sont témoins de Jehovah. Ces Britanniques circulent dans un monospace Hyundai gris immatriculé KP60HWK. "On part sur un enlèvement compte-tenu des circonstances du départ de l'hôpital dénoncées par les Britanniques", a précisé le procureur.

Les personnes ayant des informations peuvent contacter les services de police au 0800 35 83 35.

Le temps presse car la vie de l'enfant dépend d'une sonde par laquelle il doit recevoir un traitement médical et dont la batterie devait se vider au cours de la journée de vendredi, selon le procureur. Il est en effet "sous surveillance médicale constante au Royaume-Uni en raison d'une récente opération et des problèmes qui en découlent, précise Interpol. S'il ne reçoit pas les soins spécialisés qui lui sont nécessaires 24 heures sur 24, des complications pourraient survenir, qui le mettraient gravement en danger".

"On ne peut pas soigner contre le gré des parents"

"Même si on n'a pas le pouvoir de soigner les enfants contre le gré des parents, c'est une difficulté qu'on a avec les témoins de Jehova notamment, on veut au moins entrer en contact avec eux pour essayer de voir ce qui se passe", a déclaré le procureur de Cherbourg. Certains des témoins de Jehova refusent les transfusions sanguines mais acceptent cependant d'autres formes de procédures médicales. 

Un porte parole du ministère de l'Intérieur a cependant précisé de "pas connaître les raisons qui ont motivé les choix médicaux de cette famille (...) Autant que nous sachions, absolument rien n'indique que cette décision ait été motivée par des convictions religieuses. Les témoins de Jehovah sont encouragés à rechercher le meilleur traitement médical pour eux-mêmes et pour leurs enfants".

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques