Enfants migrants disparus : "L'Europe est totalement dépassée"

Enfants migrants disparus : "L'Europe est totalement dépassée"

CRISE MIGRATOIRE - Plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois, a affirmé dimanche l'agence de coordination policière Europol. Certains seraient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé. Contacté par metronews, François Gemenne, spécialiste des flux migratoires, souligne, lui, la faiblesse de la réponse européenne face à cette situation.

"Nous ne savons pas où ils sont, ce qu'ils font et avec qui." Brian Donald, responsable à l'agence de coordination policière Europol, a dressé un bilan alarmant de la crise migratoire qui secoue l’Europe : au total, ils seraient plus de 10.000 enfants a avoir disparu sur les 18 à 24 derniers mois. Des jeunes migrants qui, si certains ont rejoint leur famille, seraient exploités - parfois sexuellement - par le crime organisé.

"Infrastructure criminelle"

Dans le détail, Europol a pris en compte les enfants dont toute trace a été perdue après un premier enregistrement à leur arrivée en Europe. Et selon ce décompte, environ 5.000 d'entre eux ont disparu en Italie, précisément l'une des portes d'entrée sur le Vieux continent. Comment expliquer un tel chiffre dans la seule botte ?

Profitant de l’impuissance des membres de l'Union européenne, Europol souligne qu’une "infrastructure criminelle" sophistiquée vise désormais les migrants à diverses fins. Des groupes criminels spécialisés dans la traite d'êtres humains seraient ainsi actifs dans les filières d'immigration illégale, où ils exploiteraient des migrants sous forme d’esclavage ou via des activités liées au commerce du sexe. 

"L'Europe a laissé tomber l'Italie"

Pour François Gemenne, spécialiste des flux migratoires à Sciences Po Paris, contacté par metronews, l'explication est un peu rapide. "Il peut exister des trafics, mais je relève surtout que les partenaires européens ont laissé tombé l'Italie. Une partie des migrants n’a pas bénéficié de suivi administratif en Italie car ce pays en avait marre d’être l’un des seuls à supporter le poids de l’accueil migratoire et estimait - à raison - que cela était injuste."

"L’Europe est totalement dépassée", enchaîne le spécialiste, selon qui le problème est avant tout politique. "La réalité, c’est qu’elle est aujourd’hui totalement prise de court et incapable de gérer cette situation, perdant ainsi la trace des individus." La solution ? "Un partage des efforts par tous les membres de l’Union européenne." Pour rappel, environ un million de migrants, principalement des Syriens, Irakiens et Erythréens fuyant leurs pays, sont arrivés en Europe en 2015.

A LIRE AUSSI
>>  Au moins 33 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants au large de la Turquie
>>  La solitude d'Ali, réfugié syrien exilé à Narbonne
>>  "Airbnb des migrants" : les associations débordées par la générosité des Français

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques