ENQUÊTE - Attentats de Bruxelles : deux hommes toujours non identifiés, dont un en fuite

ENQUÊTE - Attentats de Bruxelles : deux hommes toujours non identifiés, dont un en fuite

TERRRORISME – A l’occasion d’une conférence de presse ce mercredi midi, le parquet fédéral belge a donné de nouvelles informations après les attentats perpétrés mardi à Bruxelles, attentats qui ont fait au moins 31 morts et plus de 270 blessés. Seul un des hommes sur les images de vidéosurveillance a ainsi identifié à ce stade. Le point sur l'enquête.

 A quelle heure ont eu lieu les explosions ? 
La première explosion a eu lieu à 7h58.28s à l’aéroport de Zaventem. La seconde à 7h58.30s.

 Qui sont les kamikazes ?
- Le Belge Ibrahim El Bakraoui, né le 9 octobre 1986, au centre sur l'image de vidéosurveillance, a été identifié comme l'un des auteurs des attentats de l'aéroport. a indiqué le parquet fédéral belge. Le second à gauche sur la photo n’a toujours pas été identifié".


 Un homme activement recherché
 Le troisième homme, à droite sur les images extraites des caméras de vidéosurveillance de l’aéroport de Zaventem et vêtu d’une veste claire et portant un chapeau est en fuite."Il a déposé un grand sac puis il est parti avant les explosions. Son sac contenait la charge explosive la plus importante, a souligné le parquet. Peu après l’arrivée du service de déminage de la défense, ce sac a explosé en raison de la grande instabilité des explosifs. Heureusement, aucune personne n’a été blessée grâce au professionnalisme des intervenants. Cette troisième personne toujours non identifiée est activement recherchée". Après enquête, aucune arme de guerre ou de poing ayant pu appartenir aux auteurs n’a été trouvée à l’aéroport. 


 Un témoin clé : un chauffeur de taxi
"Un chauffeur de taxi s’est présenté à la police pour déclarer avoir pris en charge trois personnes à Schaerbeek au 4, rue Max Roos. Une perquisition a été effectuée à cette adresse et a permis de découvrir 15 kilos d’explosifs de type TATP, 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis ainsi que du matériel destiné à confectionner des engins explosifs : des bacs en plastique, des ustensiles divers, des ventilateurs. Deux autres perquisitions ont été réalisées rue Max Roos et se sont révélées négatives". 

 Un ordinateur dans une poubelle, un testament à l'intérieur
Dans une poubelle de la même rue, les enquêteurs ont trouvé un ordinateur contenant le testament de Ibrahim El Bakraoui dans lequel il déclare "être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire, être recherché de partout, ne plus être en sécurité" et que s’il "s’éternise", il risque de terminer à côté de lui (Salah Abdeslam ndlr) dans une cellule". 


 Nouvelles interpellations mardi soir
Une quatrième perquisition a eu lieu mardi soir à Schaerbeek. Une personne a été interpellée et est actuellement entendue par les enquêteurs. Au cours d’une cinquième perquisition, une autre personne a été interpellée, avant d’être libérée après une "audition approfondie".

 Khalid El Bakraoui, le kamikaze du métro
"Le métro visé quittait la station Maelbeek en direction de la station Arts-Loi. L’explosion s’est produite à l’intérieur de la deuxième rame alors que celle-ci était toujours dans la station. Le kamikaze a été identifié par ses empreintes, il s’agit de Khalid El Bakraoui, frère de Ibrahim, né à Bruxelles le 12 janvier 1989 de nationalité belge. Les deux terroristes décédés avaient de lourds antécédents judiciaires non liés au terrorisme", a indiqué le procureur Frédéric van Leew.


► Des heures voire des jours d’investigations in situ
Les investigations de police technique et scientifique en compagnie de nombreux experts sont toujours en cours sur les différentes scènes de crimes et se poursuivront encore pendant de nombreuses heures voire même plusieurs jours. Dans l’intérêt de l’enquête, il n’est pas souhaitable de donner plus d’informations actuellement. 

 Un lourd bilan
Au lendemain des attentats meurtriers, le parquet fédéral a indiqué que 31 personnes avaient perdu la vie et que 270 personnes avaient été blessées. "Ce chiffre risque malheureusement d’encore évolué dans les heures et les jours à venir".

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques