États-Unis : introuvable depuis un mois, un octogénaire est retrouvé mort dans un ascenseur à Denver

États-Unis : introuvable depuis un mois, un octogénaire est retrouvé mort dans un ascenseur à Denver

DirectLCI
TRAGIQUE - Le corps sans vie d'Isaak Komisarchik, un Américain de 82 ans, a été retrouvé le 3 août dernier dans l'ascenseur de son immeuble de Denver, après près d'un mois de confinement. Alors que la cause de la mort est toujours indéterminée, l'octogénaire aurait appuyé deux fois sur le bouton d'appel à l'aide.

Il est resté introuvable pendant près d’un mois. Isaak Komisarchik, un Américain de 82 ans, avait quitté sa maison de retraite le 5 juillet dernier dans le but de récupérer son courrier dans son immeuble de Denver, aux États-Unis. Ce sont ses proches, quatre jours plus tard, qui ont ainsi signalé sa disparition aux autorités. C’est finalement le 3 août dernier que le corps sans vie de l’octogénaire a été retrouvé dans l’ascenseur de l’immeuble.


Selon le Denver Post, qui révèle l’information, la victime, atteinte de démence, a appuyé deux fois sur le bouton de l’ascenseur le 6 juillet pour demander de l’aide, le tout en l’espace de huit minutes. Sans succès. Si les inspecteurs tentent toujours de déterminer la raison pour laquelle personne n’a répondu, l’ascenseur en question ne donnait accès qu’au parking, en rénovation au moment des faits.

La cause de la mort indéterminée

La macabre découverte a été faite par les employés d’une entreprise de réparation d’ascenseurs de Denver, alertés par des locataires qui s’étaient plaints de l’odeur que dégageait l’ascenseur depuis plusieurs jours. "Nous sommes attristés par cette mort tragique et nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Komisarchik", a déclaré Greystar Management Services, la société qui dirige Woodstream, le groupe d’appartements dans lequel l’homme de 82 ans est mort.

En vidéo

Ascenseur en panne : une nonagénaire cloitrée à domicile

Pour le moment, la cause du décès de M. Komisarchik n’a pas été déterminée, a annoncé Steven Castro, le porte-parole de l’institut d’examen médical de Denver. En effet, après près d’un mois de confinement, le corps décomposé de la victime ne permet pas de déterminer avec exactitude la cause de cette mort. Dans un point-presse accordé après la découverte du corps, le capitaine des pompiers de Denver Greg Pixley a indiqué que "quelque chose n’allait pas" et que la police allait tout faire pour faire la lumière sur ce drame.

Plus d'articles

Sur le même sujet