États-Unis : Airbnb met des bâtons dans les roues d'un rassemblement d'identitaires

États-Unis : Airbnb met des bâtons dans les roues d'un rassemblement d'identitaires

DirectLCI
POLÉMIQUE - La plateforme a supprimé des réservations effectuées par des clients. Ces derniers avaient l'intention de participer à un rassemblement de nationalistes, ce week-end, en Virginie.

Quand Airbnb ferme ses portes à des nationalistes. Un rassemblement censé se dérouler le week-end prochain à Charlottesville (Virginie) se voit compromis par la plateforme d’hébergement et des citoyens de la ville, opposés à celui-ci. Plusieurs comptes de participants ont en effet été supprimés du site.


A une semaine du raout intitulé "Unite The Right", plusieurs manifestants ont vu leur réservation dans la région tout simplement supprimée. C'est en tout cas ce qui ressort des captures écrans publiées sur Twitter par certains d'entre eux, qui dénoncent la politique de Airbnb à leur égard.

En vidéo

69.168 euros, la facture fiscale douteuse d’Airbnb sur le sol français

Est-ce que Airbnb aurait fait la même chose pour un rassemblement de la communauté afro-américaine ? Certainement pasJason Kessler, l'organisateur de l'événement

Officiellement, la société désactive ces comptes sous prétexte qu’ils violent les chartes du service. C'est en tout cas ce qu'elle a expliqué à NBC29, détaillant que sont exclus les utilisateurs qui ne respectent pas l' "Engagement communautaire" de l'entreprise, ou sa clause de non-discrimination. Une référence à l'accord instauré en 2016 par Airbnb, censé dissuader les hôtes de choisir leurs locataires en fonction de leur race, religion, âge ou sexe. Une clause sur laquelle se base ainsi la société pour écarter certains utilisateurs.


Une position visiblement assumée par le service, à en croire le message qu'un individu ayant vu sa réservation annulée pour Charlottesville. Airbnb lui a expliqué dans un email qu'elle n'était "pas contrainte de fournir une explication" pour ces suppressions de comptes.

Du côté de "Unite The Right", l'heure est à la soupe à la grimace. L'organisateur de l'événement, Jason Kessler : "Cela est insultant et mériterait des poursuites en justice", a-t-il précisé au Washington Post. Et d'ajouter : "Est-ce que Airbnb aurait fait la même chose pour un rassemblement de la communauté afro-américaine ou du mouvement Black Live Matter ? Certainement pas !"

Plus d'articles

Sur le même sujet