Etats-Unis : Trump décroche un soutien de poids, la primaire démocrate occultée

Etats-Unis : Trump décroche un soutien de poids, la primaire démocrate occultée

PRIMAIRES - Le gouverneur républicain modéré du New Jersey, Chris Christie, a apporté vendredi un soutien de poids au candidat à la présidentielle américaine Donald Trump, tandis que les primaires démocrates revenaient timidement dans l’actualité ce samedi.

Une primaire qui en fait presque oublier l'autre. Dans une course à l'investiture républicaine de plus en plus folle, Donald Trump vient de frapper un grand coup : il a reçu vendredi 26 février le soutien de Chris Christie, gouverneur modéré au charisme indéniable et féroce détracteur de son principal rival, le jeune (et modéré, lui aussi, Marco Rubio).

Trump, "la meilleure chance de battre Clinton"

Véritable coup de tonnerre, ce ralliement devrait encore exacerber les tensions entre le milliardaire et le sénateur de Floride, en compétition pour porter les couleurs républicaines lors de l'élection présidentielle du 8 novembre qui désignera le successeur de Barack Obama. Les deux candidats aux styles radicalement différents se traitent désormais d'escroc et d'imposteur dans une campagne qui brise les codes et où les coups volent de plus en plus bas.

En devenant le premier poids lourd du parti à soutenir le magnat de l'immobilier, Chris Christie rebat les cartes. D'autant que ce ralliement intervient à cinq jours du "Super Mardi", journée cruciale des primaires au cours de laquelle une dizaine d'Etats sont appelés à voter. "La seule chose importante pour le parti est de nommer quelqu'un qui nous donne la meilleure chance de battre Hillary Clinton", a avancé Chris Christie, lors d'un meeting au Texas avec son "ami" Trump.

EN SAVOIR + >> CARTE INTERACTIVE : les primaires républicaines, Etat par Etat

Une primaire démocrate étouffée par la républicaine

Mais il n'y a pas que chez les républicains que les enjeux sont à leur plus haut niveau. Hillary Cinton, favorite du camp démocrate, espère de son côté une démonstration de force contre Bernie Sanders ce samedi, à la primaire démocrate de Caroline du Sud, quatrième Etat à voter. Pour une journée, les démocrates vont ainsi revenir au centre de l'actualité politique, alors que la guerre entre Donald Trump et les autres prétendants républicains s'emballe et occupe le terrain médiatique. "Je ne sais pas qui ils finiront par investir, mais ce qui est certain, c'est que ce sera divertissant", a ironisé Hillary Clinton vendredi dans une réunion publique à Orangeburg.

EN SAVOIR + >>  Notre article détaillé sur le processus électoral

L'ex-Première dame se présente en favorite pour remporter le scrutin dans cet Etat de la côte atlantique, morceau du Sud historique où plus de la moitié des démocrates sont noirs et où jusqu'à juillet dernier le drapeau confédéré flottait dans la capitale, Columbia. "Ce serait un super cadeau d'adieux de réussir ici demain", a-t-elle lancé aux quelques centaines de personnes, en majorité noires, venues la voir à Orangeburg. Signe de l'écart de popularité entre les deux candidats au sein de la communauté, Bernie Sanders a reçu un accueil très réservé du même auditoire, le sénateur étant arrivé à l'improviste sur les talons de l'ex-secrétaire d'Etat au même événement.

Attention, toutefois, à ne pas trop s'empresser sur les résultats : la dernière primaire démocrate, dans le Nevada, lui aussi principalement occupé par l'électorat noir, promettait une large victoire à Hillary Clinton. Résultat ? Le socialiste Bernie Sanders lui avait disputé la victoire jusqu'au bout de la nuit.

A LIRE AUSSI
>> CARTE INTERACTIVE - Les primaires démocrates, Etat par Etat
>>  Trump, Clinton, Rubio, Sanders : qui sera le futur président des Etats-Unis ?

>> EN IMAGES - Donald Trump : le meilleur de ses pires déclarations
>> Notre dossier consacré aux élections américaines
 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques