Leur enfant est mourant, ils préfèrent prier pour le sauver que d'aller à l'hôpital

Leur enfant est mourant, ils préfèrent prier pour le sauver que d'aller à l'hôpital

DirectLCI
MALTRAITANCE - Un couple du Minnesota est poursuivi pour "négligence sur enfant" après avoir prétendument essayé de sauver la vie de leur fils de sept ans atteint d'une pancréatite aiguë en priant au lieu de l'emmener à l'hôpital.

Timothy et Sarah Johnson ont été inculpés la semaine dernière par la justice américaine de "négligence sur enfant" après le décès de leur fils adoptif, Seth, âgé de sept ans, nous apprend CBS Minnesota. Une autopsie a révélé qu'il était mort des suites d'une pancréatite aiguë, une inflammation grave du pancréas, et d'une septicémie.

Les faits s'étaient déroulés en mars 2015 dans la ville de Plymouth, dans le Minnesota, au Nord des Etats-Unis. Le couple aurait laissé leur enfant mourir faute de soins. Pour se justifier, ils ont expliqué à la police "ne pas avoir confiance dans les médecins et avoir peur des médicaments qu'ils prescrivent", et auraient opté pour un traitement "maison", basé sur la prière.


Selon le procureur du comté, Mike Freeman, ils ont avoué par ailleurs que le comportement du jeune Seth avait changé dans les semaines précédant sa mort déclarant qu' "il ne dormait pas, se tordait de douleur en montant les escaliers et se nourrissait avec difficulté". "Pourtant, ils ont refusé de faire ce que la plupart des parents auraient fait : l'emmener à l'hôpital", a-t-il ajouté.

La prière comme médicament

Pire encore, le procureur a précisé que le couple s'était absenté pour un mariage quelques jours avant la mort du jeune garçon le laissant, malade, sous la seule surveillance de son frère âgé de 16 ans. 


A leur retour, ils auraient trouvé Seth bougeant à peine. Mais au lieu d'appeler les secours, ils ont continué à prier pour son rétablissement. Le lendemain matin, l'enfant gisait, couvert de bleus, agonisant dans son vomi, selon la police. Il a été déclaré mort quelques heures plus tard par les ambulanciers que le père s'est finalement décidé à appeler. S'ils sont condamnés pour négligence, Timothy et Sarah Johnson risquent une peine maximale d'un an de prison et une amende de 3000 dollars.

En vidéo

Maltraitance sur enfants : les systèmes d’alerte inefficaces en France ?

Plus d'articles

Sur le même sujet