États-Unis : un manifestant "dans un état critique" à Charlotte, 44 arrestations

VIOLENCES - Un manifestant est "dans un état critique" après s’être fait tirer dessus à Charlotte (Caroline du Nord), lors d'une deuxième nuit de violences faisant suite de la mort d’un homme noir tué par un policier. Alors que le gouverneur a décrété l'état d'urgence, la police a annoncé avoir procédé à 44 arrestations.

La deuxième soirée de rassemblement pacifique organisé mercredi à Charlotte, en Caroline du Nord, pour protester contre les violences policières, a tourné au drame. Un manifestant est "dans un état critique" après avoir été blessé par balle, a indiqué la mairie. Dans ce climat très tendu entre la communauté noire et les forces de police, la maire de Charlotte Jennifer Roberts a précisé que le tireur n’était pas un policier. Les faits se sont déroulés lors d’affrontements entre civils, la municipalité affirmant que la police "n’a pas ouvert le feu".


Annoncé mort dans un premier temps, "le civil blessé par balle pendant la manifestation est sous assistance respiratoire, dans un état critique. Pas décédé", a rectifié la ville de Charlotte. Le rassemblement pacifique aurait dégénéré quand des centaines de manifestants ont brisé des vitres et lancé des projectiles contre les forces de l’ordre. Celles-ci ont répliqué en utilisant du gaz lacrymogène pour disperser la foule, décrit l’AFP.

"Nous avons procédé à 44 arrestations", a annoncé le chef des forces de l'ordre locales, Kerr Putney, promettant un renforcement de la sécurité. Des militaires de la Garde nationale sont notamment arrivés en renfort. 

L'état d'urgence décrété par le gouverneur

Les manifestants sont mobilisés depuis la mort de Keith Lamont Scott, un homme noir de 43 ans, convaincus d’une bavure policière. Selon les forces de l’ordre, l’homme a été mortellement blessé par balle alors qu’il refusait de lâcher son arme de poing. Pour ses proches,  il s’agissait d’un livre, que les policiers ont ensuite remplacé. Depuis, des centaines de personnes se sont réunies sur les lieux du drame. Kerr Putney, le chef de la police de Charlotte, a précisé que la vidéo du drame ne sera pas publiée avant d'avoir été visionnée au préalable, par la famille de la victime, Keith Lamont Scott.


A la suite des violences entre manifestants, le gouverneur de Caroline du Nord a décrété l’état d’urgence.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques