Expliquez-nous... la BCE

Expliquez-nous... la BCE

DECRYPTAGE - La BCE met la pression sur Athènes en privant les banques grecques d’importantes sources de financements. C’est quoi la Banque centrale européenne ?

Chaque jour sur France Info, Expliquez-nous décrypte un sujet, un concept, un mot qui fait l’actualité. Tous les vendredis, Metronews vous livre la chronique signée Gérald Roux.

La BCE est l'institution qui met en œuvre la politique monétaire dans la zone euro. Elle est installée à Francfort en Allemagne, présidée par l’italien Mario Draghi. Son capital se monte à près de 11 milliards d'euros répartis entre les banques centrales des pays de l'Union européenne. La Bundesbank est le premier actionnaire de la BCE. 

 Naissance sous surveillance allemande

La Banque centrale européenne est née logiquement au moment où l'euro a été lancé en 1999 puisqu’elle est le garant de la monnaie unique. La BCE a été créée sur le modèle de la Bundesbank, la banque centrale allemande. Elle a d'ailleurs été installée à Francfort, là où se trouve la Buba, car les Allemands étaient très soucieux d'avoir la main sur la BCE et sur l'euro, alors qu’ils abandonnaient leur très cher Deutsche Mark.  

D’ailleurs, le premier président de la BCE a été un homme soutenu par Berlin, le néerlandais Wim Duisenberg. Le candidat de la France Jean-Claude Trichet a attendu cinq ans pour lui succéder en 2003.   

► Indépendante

La BCE émet la monnaie, gère les changes, contrôle l'activité des banques privées européennes. Elle détermine le coût de l'argent en fixant les taux directeurs avec un objectif central, maintenir l'inflation sous les 2%. Les Allemands y tiennent beaucoup. Pour cela, la BCE est indépendante des pouvoirs politiques. Certains pays comme la France se sont irrités par le passé de la politique jugée trop orthodoxe de la BCE, qui a bridé la croissance dans la zone euro. 

► Infléchissement

Mais face à la crise persistante de la zone euro, la BCE a fait tomber ses taux directeurs à des niveaux proches de zéro, pour tenter de relancer l’économie. De plus, elle a décidé en janvier 2015 de racheter des dizaines de milliards de dette publique sur les marchés pour inonder l'économie de ses euros, afin d'éviter la déflation en Europe. 

Expliquez-nous, du lundi au vendredi à 5h40, 7h10, 9h40 (Gérald Roux) et 12h35, 18h35 (Gilbert Chevalier)

Plus d'articles