Fermeture de la frontière franco-belge : une décision "étrange" selon Cazeneuve

Fermeture de la frontière franco-belge : une décision "étrange" selon Cazeneuve

"JUNGLE" - Le ministre de l'Intérieur belge a annoncé mardi le rétablissement de contrôles à la frontière franco-belge. Un choix qui pourrait raviver les tensions entre les deux pays. D'autant que la France n'a pas été avertie.

Profond malaise entre la France et la Belgique. Bernard Cazeneuve a qualifié jeudi d'"étrange" la décision de la Belgique de rétablir des contrôles à sa frontière avec la France pour faire face à d'éventuels mouvements de migrants en provenance du camp de Calais. "Cette décision est pour nous étrange et ses motivations le sont tout autant", a précisé le ministre français de l'Intérieur.

Mardi soir, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a annoncé que son pays entendait rétablir des contrôles à la frontière "aussi longtemps que nécessaire" afin d'éviter un afflux de réfugiés. "Nous avons informé la Commission européenne qu'on va temporairement déroger à Schengen", a-t-il annoncé à l'occasion d'une conférence de presse mardi.

La France n'a pas été avertie

"Nous n'avons pas été prévenus", a déploré jeudi le ministre français, assurant "qu'il n'a jamais été question pour le gouvernement français d'envoyer des bulldozers sur la lande pour procéder à dispersion des migrants".

A l'origine de l'initiative belge : la fermeture annoncée de la "Jungle", le camp de migrants situé à quelques kilomètres de la ville de Calais, dans lequel vivent actuellement plusieurs milliers de personnes. En cas d'évacuation, les autorités belges craignent que les réfugiés ne viennent s'installer près du port de Zeebruges, d'où transitent des ferries à destination de la Grande-Bretagne. Dès mardi, quelque 300 policiers ont été déployés en renfort.

A LIRE AUSSI
>>  Amnesty International tacle la France et l'Europe
>> "Jungle" de Calais : évacuation en suspens, la Belgique ferme sa frontière
>> Avec le démantèlement de la "jungle" de Calais, les migrants vont-ils tenter de gagner le Sud ?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques