Fin de cavale pour le tueur présumé fan d'Hannibal Lecter

Fin de cavale pour le tueur présumé fan d'Hannibal Lecter

MALTE - Un jeune Polonais soupçonné d'avoir tué et décapité une femme à Varsovie, le 3 février dernier, a été arrêté mercredi 18 février à Malte après deux semaines de cavale. Le mobile de ce fils de procureur reste "incompréhensible", selon le parquet polonais.

Recherché par toutes les polices d’Europe, le tueur présumé d'une jeune femme, présenté comme un fan d'Hannibal Lecter, le personnage de fiction du thriller " Le Silence des agneaux " a été arrêté mercredi 18 février à Malte. "Les policiers polonais qui le suivaient depuis une semaine en Allemagne, puis en Italie, ont établi qu'il avait pris un ferry pour Malte. Après l'avoir localisé dans un hôtel, ils en ont informé la police locale qui a procédé à son interpellation", a déclaré M. Borowiak à la chaîne de télévision TVN24. L'homme, considéré comme très dangereux, a été arrêté mercredi après-midi à La Valette, a précisé le parquet. 

Kajetan Poznanski, 26 ans, est soupçonné d'avoir tué une jeune femme de 30 ans, lectrice d'italien, dans l'appartement de celle-ci, avant de la décapiter et de transporter le corps en taxi dans un appartement qu'il louait dans un autre quartier de la capitale polonaise. Ce crime sordide s'est produit le 3 février dernier à Varsovie. Une fois rentré à son domicile, le jeune homme, fils d'une procureur, a mis le feu au sac de voyage contenant le corps, avant de prendre la fuite. Les secours intervenus sur place pour éteindre le feu ont découvert les restes de la victime. Son corps se trouvait dans le sac en feu et sa tête dans un sac à dos.

Des cours sur la poésie antique illustrés de photos macabres

Selon le porte-parole du parquet de la région de Varsovie, chargé de l'enquête, le meurtrier présumé s'est rendu le 3 février à Poznan (ouest), ville où il est né et où habitent ses parents. Puis, il est parti pour l'Allemagne avant de gagner l'Italie et de partir finalement pour Malte, a précisé Przemyslaw Nowa. "Au cours de sa fuite, il laissait des traces sur des réseaux de télécommunications", tout en restant "prudent", a-t-il précisé. Les médias polonais ont rapporté que le jeune homme était employé dans une bibliothèque et qu'il donnait des cours sur la poésie antique illustrés de photos macabres.

"Le motif de ce crime reste inconnu et incompréhensible, a encore indiqué le porte-parole du parquet. Et je crains qu'il ne reste incompréhensible à jamais".

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques