Finance offshore : le regrettable oubli d’une ex-commissaire européenne

Finance offshore : le regrettable oubli d’une ex-commissaire européenne

AMNÉSIE – L’ancienne commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes, classée 5 années de suite parmi les femmes les plus puissantes du monde, a été la directrice d’une société offshore basée aux Bahamas pendant son mandat. Un "détail" qu’elle avait oublié de signaler lors de sa prise de fonction, au mépris de toutes les règles.

C’est une nouvelle bombe qui ébranle le monde de la finance offshore. L'ancienne commissaire européenne à la Concurrence, la Néerlandaise Neelie Kroes, a été directrice d'une société offshore aux Bahamas pendant son mandat, et ce au mépris des règles, révèle le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). 


Classée cinq années consécutives parmi les femmes les plus puissantes au monde par le magazine Forbes, Neelie Kroes était pourtant chargée, au titre de ses fonctions, de surveiller le monde des affaires. 

Un code de conduite allègrement outrepassé

D'après les fichiers détenus (1,3 millions de documents) par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung - déjà à l’origine du scoop des Panama Papers -, l’ancienne commissaire européenne (de 2004 à 2009) a été directrice de Mint Holdings Ltd. "du 4 juillet 2000 au 1er octobre 2009". 


Une situation hautement problématique puisque le code de conduite de l'Union européenne stipule que "les membres de la Commission ne peuvent exercer aucune autre activité professionnelle, rémunérée ou non". 


Ces derniers doivent d’ailleurs, au début de leur mandat, non seulement renoncer à toutes leurs fonctions de direction mais aussi notifier dans un registre public toutes celles, ayant donné lieu ou non à un paiement, exercées les dix années précédentes.

Kroes tente de se justifier

Celle qui fut ensuite commissaire à la Société numérique et vice-présidente de la Commission jusqu'en 2014 assure avoir abandonné en 2002 son poste au sein de Mint Holdings et avoir quitté l’entreprise en 2004.


Elle était par ailleurs, selon ses propres dires rapportés par deux journaux néerlandais, un directeur non-exécutif et aurait simplement donné des conseils stratégiques à Mint Holdings. Et, toujours d’après elle, "parce que Mint Holdings n'a jamais été opérationnelle, elle (Neelie Kroes, ndlr) n'a jamais fait état de ses fonctions".

Neelie Kroes assumera la pleine responsabilité de son omissionL’équipe de juristes de l’ancienne commissaire européenne

Neelie Kroes a finalement reconnu auprès de ces journaux qu'elle avait été "officiellement en infraction avec le code de conduite des commissaires  européens". 


Les juristes de l'ancienne commissaire européenne ont quant à eux déclaré au Guardian que leur cliente était "d'accord qu'officiellement, elle aurait dû déclarer ses fonctions de directrice". Ils ajoutent qu’elle "assumera la pleine responsabilité de cette omission".


Actuellement conseillère rémunérée de Bank of America et d'Uber, Neelie Kroes s'est fait une réputation à Bruxelles en s'en prenant à Microsoft ou à GDF Suez, entre autres, dans le cadre de sa lutte contre les positions dominantes sur les marchés.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques