Gaza : le Hamas revendique des tirs de roquette après la fin du cessez-le-feu de 12 heures

Gaza : le Hamas revendique des tirs de roquette après la fin du cessez-le-feu de 12 heures

TREVE - Un cessez-le-feu de 12 heures s'est déroulé samedi sur la bande de Gaza. Des tirs de roquette revendiqués par le Hamas se sont fait immédiatement entendre après la fin de la trêve. Une réunion diplomatique internationale s'est déroulée dans la journée à Paris dans l'espoir d'obtenir une paix durable.

Après 18 jours d'un conflit qui a déjà fait plus de 900 morts, les belligérants ont accepté de faire une pause. Israël et le Hamas ont donné leur accord vendredi soir à une trêve de 12 heures dans la bande de Gaza. Le cessez-le-feu est entré en vigueur ce samedi à 8 h (heure locale, 7 h à Paris) et s'est terminé en fin de journée de samedi. Ce répit a notamment permis à la population civile de Gaza de se ravitailler et d'évacuer les blessés.

Israël avait accepté samedi après-midi de prolonger de 4 heures le cessez-le-feu humanitaire mais le Hamas l'a rejeté. Dès la fin du cessez-le-feu, sept tirs de roquette dont deux vers Tel Aviv ont été tirés et revendiqués par le mouvement islamiste palestinien. Ils ont été lancés sur Israël depuis la bande de Gaza.

Un peu plus tôt en milieu de matinée, cette trêve semblait être respectée, même si l'armée israélienne a précisé qu'elle continuerait de chercher des tunnels utilisés par le Hamas pour mener des attaques au coeur de l'Etat hébreu. Le Hamas exige quant à lui toujours la levée du blocus exercé par Israël et l'Egypte sur la bande de Gaza.

Réunion diplomatique

Dans l'espoir d'obtenir une paix durable, une réunion internationale a eu lieu dans la journée à Paris pour continuer les efforts diplomatiques. La rencontre regroupe le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, le secrétaire d'Etat américain John Kerry, et leurs homologues britannique, allemand, italien, qatari, turc et de l'Union européenne.

Depuis le début de l'opération Barrière protectrice, près de 880 Palestiniens, en majorité des civils , ont péri dans les attaques israéliennes contre Gaza. Côté Israélien, 37 militaires et 3 civils ont perdu la vie.

Manifestation interdite à Paris

A Paris, une manifestation pro-palestinienne s'est déroulée ce samedi à 15 h place de la République. Mais, dans la crainte de débordements, la Préfecture de police l'avait interdite. Olivier Besancenot, l'ex-porte parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), appellait néanmoins à braver cette interdiction. Les organisateurs avaient déposé dans la matinée un recours auprès du Conseil constitutionnel. Mais les Sages avaient confirmé l'interdiction. 

Plus d'articles

Sur le même sujet