Il collectionnait des "clitoris séchés": le Danois Peter Frederiksen jugé

Il collectionnait des "clitoris séchés": le Danois Peter Frederiksen jugé

JUSTICE - C'est une affaire particulièrement sordide que va examiner à partir de ce vendredi 26 février le tribunal de Bloemfontein, en Afrique du Sud. La cour va se pencher sur le cas complexe du Danois Peter Frederiksen accusé d'avoir agressé plusieurs femmes pour les mutiler et conserver leurs organes génitaux.

21. C'est le nombre de sacs contenant des morceaux d'organes génitaux féminins retrouvés par les policiers dans le congélateur de Peter Frederiksen. A compter de ce vendredi 26 février, le tribunal de Bloemfontein, en Afrique du Sud, se retrouve à examiner une affaire pour le moins sordide : celle qui met en cause un Danois de 63 ans, accusé d'avoir mutilé plusieurs femmes. Parmi ses victimes, sa propre épouse, qui, après avoir été droguée et torturée par ce dernier avait elle-même alerté les autorités.

Journaux intimes

Lors de la perquisition au domicile du suspect, en septembre 2015, les enquêteurs étaient tombés des nues en découvrant notamment dans le congélateur de cet armurier sept clitoris. Non loin de là, deux morceaux de parties génitales féminines étaient en train de sécher sur un crochet, tandis que de la chair, quelques mètres plus loin, flottait dans des bouteilles d'eau.

Depuis des années, Peter Frederiksen avait pris l'habitude de stocker et d'étiqueter chacun de ses macabres "trophées". Les policiers ont également saisi à son domicile de nombreux outils chirurgicaux, des produits anesthésiants ainsi que des photos pédo-pornographiques. Tout comme plusieurs journaux intimes relatant ses tortures.

Le principal témoin exécuté

A la barre ce vendredi, une grande absente : la femme de l'accusé, Anna Matseliso Molise, 28 ans, avec qui il a eu deux enfants. C'est elle qui avait permis aux policiers d'appréhender son mari. Problème : cette dernière a mystérieusement été abattue par balles au mois d'octobre alors qu'elle rentrait chez elle. Elle avait refusé le programme de protection des témoins proposé par les enquêteurs de Bloemfontein.

Les charges à l'encontre de Peter Frederiksen sont lourdes. D'ailleurs, initialement prévu au mois de janvier, son procès a été reporté pour se tenir devant une juridiction supérieure. Le sexagénaire, en plus d'avoir été mis en examen pour agression, possession, production et distribution d'images pédo-pornographiques, est également poursuivi pour bigamie (il a déjà une femme au Danemark) et complot d'assassinat envers sa femme. Lors d'une précédente audience, l'homme avait réfuté toutes ces accusations. 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques