Incendie de la tour Grenfell à Londres : le bilan passe à 79 morts, le revêtement de la façade pointé du doigt

DirectLCI
DRAME - Selon un dernier bilan, l'incendie de la tour Grenfell à Londres a fait au moins 79 morts ou présumés morts.

Le bilan continue de s'alourdir. L'incendie la semaine dernière de la tour Grenfell à Londres a fait 79 morts ou présumés morts, a déclaré ce lundi matin un chef de la police, Stuart Cundy, lors d'un point presse. "Je crains qu'il y ait désormais 79 personnes dont nous pensons qu'elles sont mortes ou sont disparues et dont nous présumons donc qu'elles sont mortes", a-t-il dit.


Pour rappel, Theresa May a annoncé le lancement d'une enquête publique sur l'incendie. Cette initiative, destinée à faire la lumière sur les circonstances du drame et le rôle des autorités, est nécessaire pour s'assurer d'une "enquête approfondie (...) sur cette terrible tragédie".

Un accident "évitable"

Car comme l'a rappelé le maire de Londres hier, cet incendie, dont on ignore encore l'origine, est un "accident évitable" causé par une série d'"erreurs et de négligences". L'édile s'exprimait à l'issue d'un service religieux organisé en hommage aux victimes dans une église proche de la tour.


Le bilan, très lourd, a provoqué la colère des survivants et proches des victimes, qui accusent les autorités locales de ne pas avoir entendu les cris d'alerte concernant la sécurité du bâtiment parce qu'ils provenaient d'une population majoritairement modeste. De nombreux résidents ont ainsi affirmé qu'il n'y avait pas d'issue de secours, pas d'extincteur, pas d'alarmes incendie. "La communauté locale a le sentiment d'avoir été mal traitée parce que certains d'entre eux sont pauvres", a souligné le maire de Londres.

En vidéo

Incendie à Londres : ce couple d'Italiens venaient d'emménager dans l'immeuble

Le revêtement de la façade pointé du doigt

Dans une tribune publiée dimanche dans The Observer, Sadiq Khan estime également "crucial que toute la vérité soit faite sur ce qui s'est passé, et de découvrir si des avertissements ont été ignorés". "Nous avons une dette envers toutes les victimes", a-t-il ajouté. "Faire en sorte que leurs familles soient correctement prises en charge, et que ça ne se reproduise plus jamais".


Samedi, un haut responsable de la police londonienne, Stuart Cundy, a assuré que l'enquête s'intéresserait aux récents travaux de rénovation de l'immeuble, et notamment au revêtement installé sur la façade, qui aurait contribué à favoriser la propagation de l'incendie. Ce revêtement était-il autorisé pour ce type d'immeuble, ou faisait-il partie de ceux qui sont "interdits"? s'est interrogé dimanche le ministre des Finances Philip Hammond, sur la BBC. "Il a deux questions différentes ici. La première, c'est : est-ce que nos réglementations sont correctes, est-ce qu'elles autorisent le bon type de matériaux et interdisent les mauvais? La seconde, c'est: ont-elles été correctement appliquées?", a-t-il ajouté. Avant de conclure : "ce sera à l'enquête de le dire", a-t-il dit.

Plus d'articles

Sur le même sujet