Inde : une enfant de 10 ans violée par son beau-père va finalement pouvoir avorter

Inde : une enfant de 10 ans violée par son beau-père va finalement pouvoir avorter

IVG - Malgré une loi indienne très stricte sur la question, une décision de justice rendue par la Cour de New Delhi va permettre à une fillette de 10 ans, violée à de multiples reprises par son beau-père, de se faire avorter.

La demande des médecins a été entendue. A New Delhi, une décision de justice a été rendue en faveur de l’avortement d’une enfant de 10 ans, violée par son beau-père. Alors que la fillette ne présentait pas les conditions nécessaires devant la loi pour qu’une Interruption volontaire de grossesse (IVG) lui soit pratiquée, la mobilisation de l’encadrement médical a finalement convaincu la justice.

Violée à de multiples reprises par son beau-père pendant que sa mère s’absentait pour aller travailler, le supplice de la jeune fille avait été signalé alors qu’elle était déjà enceinte de 21 semaines. Or, en Inde, les IVG ne sont pas autorisées après la vingtième semaine de grossesse, à moins que la vie ou la santé de la mère soit en danger. 


La loi indienne autorise cependant les avortements pour des "circonstances exceptionnelles". Le corps médical a donc demandé à la Cour à ce que le cas de la fillette fasse partie de ses circonstances exceptionnelles et a obtenu gain de cause, rapporte le New York Times. Le processus a été immédiatement lancé, ont précisé les médecins.

Ces derniers mois, la justice indienne a été saisie par plusieurs femmes, dont certaines victimes de viols ou de la traite d’êtres humains, pour autoriser l’avortement après le délai des vingt semaines. En 2015, la Cour suprême avait déjà accordé ce droit à une adolescente de 14 ans, violée elle aussi. 


Chaque année, près de 40 000 viols sont recensés en Inde, bien que le nombre soit en réalité largement supérieur, les victimes choisissant souvent de se taire.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques