Syrie : l'ONU demande à Assad de la laisser distribuer l'aide alimentaire qui sera périmée lundi

Syrie : l'ONU demande à Assad de la laisser distribuer l'aide alimentaire qui sera périmée lundi

AIDE HUMANITAIRE - Les Nations unies ont annoncé jeudi l'envoi d'un premier convoi humanitaire vers la Syrie, après une attaque meurtrière. Les missions étaient interrompues depuis mardi.

Les missions humanitaires ont pu enfin reprendre, mais ils ne peuvent pas arriver à destination.  L'ONU a demandé jeudi au président syrien Bachar al-Assad de lui permettre de distribuer l'aide alimentaire bloquée à la frontière turco-syrienne, soulignant qu'elle sera périmée lundi.

  

"40 camions attendent à la frontière turco-syrienne. La nourriture sera périmée lundi", a affirmé devant la presse à Genève Jan Egeland, le chef du groupe de travail de l'ONU sur l'aide humanitaire en Syrie. "Donc, s'il vous plait, président Assad, faites ce que vous avez à faire pour nous permettre d'accéder à l'est d'Alep et aussi aux autres zones assiégées".


Un porte-parole des Nations unies a annoncé jeudi l'envoi d'un premier convoi vers une zone assiégé des environs de Damas. Ce convoi "inter-agences" contient de l'aide d'urgence pour les habitants et doit répondre "à l'impératif humanitaire qui exige de rester et de fournir une assistance même dans la situation la plus difficile", a précisée le porte-parole. Ajoutant que la garantie d'un "passage sûr" pour ces convois restait "une exigence".


Les convois de l'ONU, dont la reprise avait été annoncée mercredi, avaient été interrompus mardi après une attaque meurtrière. L'attaque, survenue lundi soir, a touché un convoi acheminant de l'aide de l'ONU et du Croissant-Rouge syrien à 78.000 personnes à Orum al-Koubra, dans l'ouest de la province d'Alep. 

Lourd bilan humain

Une vingtaine de civils ainsi que le directeur de l'antenne locale du Croissant-Rouge syrien, Omar Barakat, ont été tués alors qu'ils déchargeaient les camions du convoi. 18 des 31 camions du convoi ont été détruits. Il n'y a toujours aucune certitude sur l'origine de l'attaque. Washington en avait jugé Moscou "responsable", mais la Russie avait démenti, vidéo à l'appui. Toutes les parties au conflit avaient été informées de ce convoi, selon l'ONU.


Ces "prochains jours", l'ONU espère pouvoir faire parvenir d'autres convois humanitaires vers les zones assiégées de Syrie, où vivent près de 600.000 personnes. Ces convois seront décidés "au cas par cas".

VIDEO - Convoi humanitaire en Syrie : le chargé des affaires humanitaires de l'Onu lance un appel à l'aide

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques