La belle histoire du jour : la réaction parfaite d'un restaurateur face à des clients mécontents de son serveur autiste

La belle histoire du jour : la réaction parfaite d'un restaurateur face à des clients mécontents de son serveur autiste

DISCRIMINATIONS – A Manchester, le patron d'un restaurant n'a pas du tout apprécié la façon dont des clients ont traité son serveur atteint d'autisme. Et il l'a fait savoir sur Facebook, dans un post qui est devenu viral.

Mike Jennings, le patron du Grenache, un restaurant de Manchester, en Angleterre, a récemment embauché un serveur qui lui donne entière satisfaction. Andy Foster, 45 ans, a postulé parce qu'il doit désormais prendre en charge sa mère, qui souffre de la maladie d'Alzheimer. Lui-même a été diagnostiqué autiste.

Un soir, des clients mécontents sont allés se plaindre auprès de Mike Jennings, en lui demandant quel était "le problème de (son) serveur". "Ils avaient l'air dérangé par sa personne, alors que son service en tant que tel était impeccable", raconte l'employeur, encore choqué, au Manchester Evening News .

"Vous ne méritez pas notre temps"

Alors que le restaurateur explique la situation à ses clients, ceux-ci lui répondent qu'ils refusent d'être servis par cet employé. "Pourquoi l'avez-vous embauché ?", lui reprochent-ils. Dans un post Facebook enflammé, Mike Jennings a mis les points sur les "i". Il a expliqué que si des clients avaient un problème avec l'autisme, il valait mieux, à l'avenir, éviter son restaurant. "Vous ne méritez pas notre temps, nos efforts, ni notre RESPECT !", a-t-il tonné.

Thoughts on an incident which occurred last night....Totally unacceptable.Strongly worded but we need to get our point across.#equalopportunities

Posté par Grenache Restaurant sur  jeudi 3 mars 2016


Un post viral sur Facebook

Son post a recueilli un franc succès sur le réseau social, avec plus de 21.000 likes, 2500 commentaires et près de 5000 partages. "Beaucoup d'employeurs devraient prendre exemple sur vous", écrit un internaute.

Andy Foster, de son côté, a expliqué qu'il était plutôt habitué à ce genre de discriminations. "J'ai toujours l'impression que je dois m'excuser", raconte-t-il. "J'essaie de ne pas le prendre personnellement", poursuit-il. "Cela m'est arrivé tant de fois que maintenant, je m'y suis habitué". 

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >>  A 2 ans, elle appelle la police... pour qu'on l'aide à enfiler son pantalon

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques