La belle histoire du jour : une mère orang-outan et son bébé sauvés par des soigneurs animaliers

La belle histoire du jour : une mère orang-outan et son bébé sauvés par des soigneurs animaliers

INDONESIE - Une mère orang-outan et son bébé ont fui un feu de fôret sur l’île de Bornéo. En quête de nourriture, ils ont été ciblés par des jets de pierres de villageois, avant d’être sauvés par le personnel d’une ONG.

Ils ont échappé à la mort au moins deux fois. En Indonésie, deux orangs-outans- une mère et son bébé - sont parvenus à fuir des feux de forêt, puis ont été pourchassés par des villageois leur lançant des pierres, avant d’être sauvés et pris en charge par des travailleurs animaliers, rapporte le Daily Mail.

En octobre, après des feux de fôrets ayant détruit leur habitat, ces orangs-outans de Borneo se sont dirigés vers un village en quête de nourriture, dans la province du Kalimantan oriental. Mais ces mammifères sont vus comme des menaces par la population locale, et les habitants leur ont alors lancé des pierres et ont tenté de les ligoter, indique le quotidien britannique .

Sauvés in extremis

Ils ont finalement été sauvés in extremis par les membres de l’ International Animal Rescue (IAR), une ONG basée au Royaume-Uni qui a mené une douzaine d’opérations ces deux derniers mois pour sauver des orangs-outans égarés en dehors de leur habitat. "Nous avons eu beaucoup de chance que notre équipe de secours arrive sur place à temps, sinon les orang-outans auraient été tués", raconte Karmele Llano Sanchez, directeur de programme à l’IAR.

Les deux singes souffraient alors visiblement de malnutrition. La mère très maigre, n’avait vraisemblablement pas mangé pendant un mois, mais avait encore du lait pour nourrir son bébé. Elle avait quelques blessures légères sur la peau et les soigneurs animaliers lui ont enlevé une corde qui lui ceinturait la taille. Alors que son bébé, Gito, s’accrochait fermement à elle, ils l’ont anesthésiée pour pouvoir rapidement lui administrer un traitement, y compris des fluides en intraveineuse.

Victimes d'une déforestation rapide

La mère reprenant des force avec la sédation, les sauveteurs ont ensuite été transportés jusqu’à l’aire de conservation PT KAL, sur l’île de Sumatra, où s’adaptent bien tous les deux. "Nous sommes jusqu’ici ravis des progrès de Gito", se réjouit Alan Knight, directeur général de l’IAR. "Bien sûr, il y a un très long chemin à parcourir jusqu’à sa guérison, et un long voyage si il doit finalement retourner dans la nature, mais il est en sécurité et entre de bonnes mains maintenant. Tragiquement, Gito ne sera pas le dernier bébé que nous sauvons", déplore-t-il.

Le Daily Mail rappelle que de nombreux feux de fôret sont en effet allumés illégalement en Asie du sud-est pour défricher des terres - notamment pour produire de l’huile de palme - faisant peser une sérieuse menace sur la population d’orangs-outans. Cette déforestation rapide a d’ailleurs plongé la région dans une brume épaisse pendant des mois. Si la saison sèche exacerbe les incendies et la pollution, des pluies persistantes ces derniers jours ont dégagé l’air sur de vastes étendues dans la région.

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >> Sur Facebook, le message d'une maitresse fait le tour du monde

À LIRE AUSSI >> Retrouvez toutes nos belles histoires du jour

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques