La Catalogne a déjà été indépendante... le temps d'une journée

La Catalogne a déjà été indépendante... le temps d'une journée

DirectLCI
HISTOIRE - La crise autour du référendum d'autodétermination interdit par Madrid est le dernier épisode d'une histoire mouvementée et parfois amère entre cette la Catalogne et le pouvoir central. Mais la situation ne serait pas si nouvelle...

Comme un air de déjà-vu. Depuis plusieurs semaines, les indépendantistes catalans et le gouvernement s’affrontent  autour d'un projet de référendum d'autodétermination interdit par Madrid. Une suite d'événements qui pourrait prendre un nouveau tournant ce mardi avec le discours de Carles Puigdemont, président de la Generalitat, le parlement catalan, dans lequel il pourrait annoncer l'indépendance unilatérale de la Catalogne. Le tout viendrait ponctuer une crise sans précédent depuis 40 ans en Espagne, mais qui n’est que le dernier épisode d'une histoire mouvementée et parfois amère entre cette région et le pouvoir central.


Les indépendantistes se comparent ainsi fréquemment à la république espagnole (1931-1939) écrasée par le général Francisco Franco après trois ans de guerre civile. Des manifestants catalans scandaient ainsi récemment "No pasaran!" ("Ils ne passeront pas !"), fameux slogan antifasciste de cette guerre civile, après une vague d'arrestations et de perquisitions pour empêcher le référendum.Les troupes de Franco n'avaient pris la Catalogne que dans les derniers mois de la guerre, en 1939, déclenchant un exil massif vers la France, voisine de ce bastion ouvrier et révolutionnaire.

En vidéo

Catalogne : d’où vient son désir d’indépendance ?

"Etat catalan de la République fédérale espagnole"

C'est aussi sous la république, pour s'opposer à la droite qui gouverne à Madrid, que le président de la Generalitat Lluis Companys proclame en 1934 un éphémère "Etat catalan de la République fédérale espagnole". Faute de soutiens, il résiste environ une dizaine d'heures, et il sort arrêté les mains en l'air. Pendant les combats, courts mais intenses, 64 personnes ont perdu la vie et 252 autres furent blessées. Le gouvernement espagnol suspendit l’autonomie de la Catalogne et retira les compétences en matière de sécurité, d'éducation et de justice. Le parlement catalan du parc de la Ciutadella ferma et fut reconverti en une caserne militaire.


Les photos du dirigeant dans sa cellule galvanisent à l’époque les Catalans. Est-ce pour cela que, en 2017, les arrestations ont épargné les chefs séparatistes ? Exilé en France dans les années suivantes, Companys, lui, sera dénoncé par les nazis en 1940 et remis à l'Espagne où il est fusillé. "C'est l'image fondamentale du président martyr", a récemment affirmé l'historien catalan Joan Baptista Culla.

L'histoire de la Catalogne indépendante est aussi marquée par des symboles remontant à bien plus loin. La Diada, "fête nationale" des Sang et or, commémore la chute de Barcelone en 1714 aux mains des troupes du roi d'Espagne Philippe V de Bourbon, petit-fils du Français Louis XIV. Après cette bataille, la Catalogne, qui avait jusqu'ici des institutions et des lois propres au sein du royaume, est soumise aux lois de la Castille. C'est à cette époque qu'est composé La guerre des Faucheurs, "l'hymne national" catalan, qui évoque une révolte de paysans au XVIIe siècle contre la présence de soldats de la Couronne. C'est cet hymne qui résonne dans les rues de Barcelone depuis le début de cette crise. 

Plus d'articles

Sur le même sujet