La Corée du Nord affirme être sur le point de se doter d’un missile pouvant frapper les Etats-Unis

La Corée du Nord affirme être sur le point de se doter d’un missile pouvant frapper les Etats-Unis

DirectLCI
NUCLÉAIRE – Alors qu'elle multiplie les tests de tirs et les condamnations de la communauté internationale, la Corée du Nord va plus loin dans la provocation en affirmant pouvoir bientôt construire un missile intercontinental opérationnel.

Pyongyang fait un pas de plus vers l’escalade avec Washington. Selon l’agence de presse nord-coréenne KCNA, citant un commentaire du journal officiel du parti communiste Rodong Sinmun, la Corée du Nord pourrait bien se doter très prochainement d’un missile intercontinental (ICBM) à longue portée pouvant atteindre des positions sur le sol américain. "Le président américain Donald Trump a affirmé que le monde ne verrait jamais la Corée du Nord terminer son programme de développement d’armes nucléaires pouvant aller jusqu’aux États-Unis, mais les tests stratégiques effectués récemment prouvent que le pays 'n’est plus très loin' d’effectuer un lancement test d’un ICBM", écrit ainsi KCNA.


Cela fait plusieurs mois que Pyongyang intensifie ses tests de missiles balistiques dans le but de pouvoir atteindre les États-Unis. S’attirant à chaque nouvel essai les foudres des Nations-Unies, de la Corée du Sud, et de Washington. Donald Trump et son administration ont décidé en début d’année de déployer en Corée du Sud le système antimissile THAAD en réponse aux menaces nord-coréennes. Le leader du pays communiste, Kim Jong-Un, avait alors fait savoir qu’il répondrait à une guerre totale "par une guerre totale" si Washington persistait dans son entreprise. La Chine, seule alliée de Pyongyang, avait par ailleurs promis aux États-Unis de travailler main dans la main pour tenter de désamorcer le conflit. 

Délai d'un an

Mais Kim Jong-Un reste inflexible et déterminé à se doter d’une arme nucléaire qui puisse atteindre les États-Unis. Pyongyang possède déjà un missile Taepodong-2, qui peut théoriquement frapper n’importe où aux États-Unis mais, selon les dires d’experts rapportés par Bloomblerg, l’engin est davantage paramétré pour lancer des satellites en orbite et non des missiles nucléaires. La Corée du Nord va devoir encore patienter quelques mois avant d’envisager une quelconque démonstration, rapporte l’agence. 

En vidéo

Dans une vidéo de propagande, la Corée du Nord montre des missiles détruisant l'Amérique

Un test paraît possible dans les mois à venir, mais il faudra encore un an avant que le projet puisse aboutir d’un point de vue technologique, affirme une ingénieur nucléaire de l’Asan Institute for Policy Studies, basé à Séoul. "Pyongyang a déjà testé plusieurs composantes du missile. Elle va dorénavant vouloir tester l’ensemble de l’engin", précise cette ingénieur dans des propos rapportés par Bloomberg.

Plus d'articles

Sur le même sujet