Le Royaume-Uni va accueillir une vingtaine de mineurs de la "Jungle" de Calais

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Voir
MIGRANTS - En vertu du regroupement familial, une vingtaine de mineurs isolés de la "Jungle" de Calais ont eu l'autorisation des autorités britanniques de rejoindre leurs familles installées en Grande-Bretagne.

Les migrants de la Jungle de Calais, désireux de se rendre en Grande-Bretagne, voient-ils enfin le bout du tunnel ? Tandis que le camp doit être complètement démantelé d’ici à la fin de l’année, la préoccupation est à présent de savoir où seront relocalisés les habitants de la Jungle.  Parmi les quelques milliers d’entre eux, 1300 mineurs isolés, livrés à eux-mêmes ont été recensés par l’association France Terre d’asile dans un rapport rendu mercredi 12 octobre.  Et selon une évaluation de la Croix-Rouge britannique,  au moins 178 d'entre eux ont de la famille en Grande-Bretagne et souhaitent par-dessus tout la rejoindre au plus vite. 

Une première brèche est ouverte, mais c'est encore insuffisantPierre Henry, directeur général de France Terre d'Asile

C’est ainsi que dans ce climat d’urgence, le départ d’une vingtaine de mineurs isolés vers la Grande-Bretagne a été décidé ces jours-ci. "Quatorze mineurs hier, et treize aujourd'hui", confirme auprès de LCI Pierre Henry, directeur général de l'association France Terre d'Asile. "Une première brèche est ouverte, mais c'est encore insuffisant", ajoute t-il, précisant qu'il devrait désormais "en principe" y avoir des départs tous les jours. La grande majorité des mineurs qui ont d'ores et dèja rallié la Grande-Bretagne seraient d'origine afghane, érythréenne ou encore soudanaise.  


Toutefois, la Grande-Bretagne n’est pas prête à accueillir toutes les demandes  de ces mineurs sans une stricte évaluation au préalable de ces candidats à l’asile. "Il n'y a pas d'accord massif ni d'engagement chiffré, mais Londres a conscience qu'à l'approche du démantèlement, il faut que le dossier avance rapidement",  a ajouté la préfecture.

Nous avons fait de gros progrès mais il y a encore du travail à faireAmber Rudd, ministre de l'intérieur britannique

Face à la demande pressante des autorités françaises, comme cette nouvelle tribune du ministère de l'intérieur Bernard Cazeneuve dans le Guardian ce mardi, son homologue britannique, la ministre Amber Rudd,  s’était engagé la semaine dernière à accueillir tous les mineurs isolés de la jungle qui ont un lien familial avec le Royaume-Uni. "Le gouvernement du Royaume-Uni a pris l'engagement clair de placer les enfants vulnérables sous le statut de la législation sur l'immigration et de faire en sorte que ceux qui ont un lien avec le Royaume-Uni soient conduits ici sur la base des accords de Dublin", avait expliqué la ministre devant le Parlement. "Nous avons fait de gros progrès mais il y a encore du travail à faire", avait-t-elle ajouté.

VIDEO - L'évacuation de la "Jungle" de Calais est imminente

L'évacuation de la "Jungle" de Calais est imminente

VIDEO - Jungle de Calais : comment vont-être évacué les migrants

Jungle de Calais : comment vont-être évacué les migrants

VIDÉO - Mineurs isolés à Calais : Cazeneuve appelle le Royaume-Uni à "prendre ses responsabilités"

Mineurs isolés à Calais : Cazeneuve appelle le Royaume-Uni à "prendre ses reponsabilités"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques