LA PHOTO DU JOUR - A Soberanes, un incendie ravage la Californie depuis deux mois

LA PHOTO DU JOUR - A Soberanes, un incendie ravage la Californie depuis deux mois

INTERNATIONAL - Tous les jours, LCI sélectionne une photo marquante ou décalée de l'actualité. Ce mardi 27 septembre : celle de l'incendie qui touche Soberanes, près de Big Sur, l'un des hauts lieux touristiques de la Californie.

1/10MERCREDI 28 SEPTEMBRE - L'incendie de Soberanes continue de ravager la Californie. Causé par un campement illégal, ce feu brûle depuis deux mois et a déjà ravagé 490 km2 de bois et collines de la forêt nationale Los Padres, une région très touristique. Conséquence : il est est devenu l'un des plus chers de l'histoire de l'Etat : plus de 200 millions de dollars, selon les autorités fédérales.

Josh Edelson / AFP

2/10MARDI 27 SEPTEMBRE - Un chiffre alarmant. Selon un rapport publié par l'OMS, pas moins de 92% des habitants de la planète vivent dans des lieux où les niveaux de qualité de l'air extérieur ne respectent pas les limites fixées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). AInsi, quelque trois millions de décès par an sont liés à l'exposition à la pollution de l'air extérieur, selon l'OMS. Un des principaux pays touchés ? L'Inde, comme en témoigne cette photo prise ce mardi dans une décharge à New Delhi.

SAJJAD HUSSAIN / AFP

3/10LUNDI 26 SEPTEMBRE - Les finalistes du Turner Prize s'exposent depuis lundi à Londres en attendant l'annonce du lauréat de ce prestigieux prix d'art contemporain en décembre. Parmi les oeuvres en présence, celle de d'Anthea Hamilton devrait faire parler d'elle : il s'agit d'une sculpture haute de près de cinq mètres représentant une paire de fesses -écartées par deux mains empoignant chacune des fesses. "La recherche est au coeur de son oeuvre", explique à l'AFP Linsey Young, commissaire d'exposition à la Tate Britain. "Elle se sert de ses recherches, par exemple sur la musique disco et le lichen, comme d'un filtre pour regarder le monde".

ADRIAN DENNIS / AFP

4/10VENDREDI 23 SEPTEMBRE - Dans l’enfer d’Alep. Les quartiers rebelles de la ville syrienne ont été le théâtre de raids d'une violence inouïe, orchestrés par le régime syrien et son allié russe. Le prélude à une opération terrestre d'envergure dans ce secteur où vivent 250.000 habitants. Selon l'Observatoire des droits de l'Homme (OSDH), au moins 27 civils, dont trois enfants, ont été tués dans les bombardements. Des immeubles sont entièrement rasés et des habitants se trouvent sous les décombres. Dans le quartier Al-Kallasé, les secouristes, avec seulement un bulldozer et leurs mains, fouillent de manière dérisoire dans les gigantesques amas de décombres engendrés par l'effondrement de trois bâtiments. Cette intensification des bombardements survient alors que l'incertitude demeure sur une nouvelle rencontre à New York pour un rétablissement du cessez-le-feu en Syrie entre les chefs de la diplomatie de la Russie et des Etats-Unis. Leurs pays soutiennent des camps opposés dans le conflit, et les échanges diplomatiques ont été acrimonieux depuis que la trêve a volé en éclats lundi.

THAER MOHAMMED / AFP

5/10JEUDI 22 SEPTEMBRE - Cachez cette île que je ne saurais voir. Le ministère taïwanais de la Défense a demandé à Google de brouiller les images satellite de Taiping, une petite île située en mer de Chine méridionale. Une décision qui ne doit rien au hasard : Taipei y aurait installé de nouvelles infrastructures, soupçonnées d'être à visée militaire. Des images satellite prises par le géant américain de l'internet montrent une forme circulaire à laquelle sont attachées des structures en forme de Y, qui avancent sur la mer, sur la côte nord-ouest de Taiping. "C'est une information classée", a déclaré le porte-parole du ministère Chen Chung-chi. Ce coup de sang de Taïwan illustre les tensions qui règnent en mer de Chine méridionale, qui fait l'objet de revendications territoriales contradictoires de la part de plusieurs pays de la région. L'archipel des Spratleys, auquel appartient Taiping et qui revêt une grande importance stratégique, est particulièrement disputé. Les Spratleys sont aussi revendiquées pour tout ou partie par les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et la Chine.

HO / Chiang Chi-chen / AFP

6/10MERCREDI 21 SEPTEMBRE - Missiles, chars, avions, troupes d'infanterie, navires de guerre… Les forces armées iraniennes on fait mercredi étalage de leurs importants moyens militaires lors d'un imposant défilé à Téhéran. Celui-ci marquait le 36e anniversaire du déclenchement de la guerre Iran-Irak (1980) dans un contexte de tension régionale, en particulier avec son principal rival, l'Arabie saoudite. "La récente décision des Etats-Unis criminels d'accorder une aide militaire au régime usurpateur sioniste (Israël, ndlr), renforce notre détermination à augmenter nos capacités de défense", a déclaré le général Mohammad Bagheri, chef d'état-major des forces armées. Des paroles aux actes, il n’y a qu’un pas : un nouveau missile à têtes multiples a été montré sur un camion où a été écrite cette phrase : "Si les dirigeants du régime sioniste font un faux pas, la République islamique détruira Tel-Aviv et Haïfa".

Ebrahim Noroozi/AP/SIPA

7/10MARDI 20 SEPTEMBRE - Une nuit en enfer pour les réfugiés et migrants de Lesbos. Des milliers de personnes ont dû fuir le camp de Moria, ravagé par un gigantesque incendie. Selon la police, il ne fait "aucun doute" qu’il a été allumé par des migrants. Neuf d’entre eux ont été arrêtés : des Afghans, des Irakiens, un Sénégalais, un Syrien et un Camerounais. Ils sont soupçonnés d'être à l'origine des affrontements qui ont éclaté dans la soirée, d'abord entre Afghans et Africains, conduisant à l'incendie des installations, a ajouté cette source. Les autorités grecques s'employaient mardi matin à reprendre le contrôle de la situation, envoyant notamment sur place des renforts de 40 policiers anti-émeute. Les 5.000 résidents du camp, qui avaient fui dans les alentours pour échapper aux flammes, l'ont de leur côté progressivement réintégré dans la journée.

Michael Schwarz/AP/SIPA

8/10LUNDI 19 SEPTEMBRE - La situation dégénère en République démocratique du Congo. Au moins six personnes ont été tuées lundi dans des violences et pillages survenus à Kinshasa, où devait se dérouler une manifestation hostile au président Joseph Kabila. Un "Rassemblement" des principaux partis d'opposition a en effet appelé à marcher dans tout le pays pour signifier au président son "préavis", trois mois avant l'expiration de son mandat, le 20 décembre, et exiger la convocation de la présidentielle avant cette date. Arrivé au pouvoir en 2001 après l'assassinat de son père Laurent-Désiré Kabila, l’actuel chef de l’Etat est âgé de 45 ans. La Constitution congolaise lui interdit de se représenter mais il ne donne aucun signe de vouloir quitter le pouvoir.

EDUARDO SOTERAS / AFP

9/10VENDREDI 16 SEPTEMBRE - Faire pression sur les dirigeants internationaux. C'est le défi que s'est lancé l'organisation Oxfam : à quelques jours du Sommet des Nations Unies sur les réfugiés, qui s'ouvre lundi à New York, l'ONG a déposé sur les berges de la ville, devant le Brooklyn Bridge, des centaines de gilets de sauvetage recueillis en Grèce ces derniers mois. En 2015, le pays a totalisé plus de 80% des arrivées par la mer (847.819 au total selon le HCR).

KENA BETANCUR / AFP

10/10JEUDI 15 SEPTEMBRE - Quatre personnes tuées et une centaine de victimes. C'est le bilan ce jeudi au Pakistan après une collision entre deux trains. L'accident s'est produit près de la ville de Multan, quand un train de passagers à destination de Karachi a percuté un train de fret qui s'était arrêté après avoir renversé un homme traversant la voie. Un responsable des chemins de fer a attribué la responsabilité de cet accident au conducteur du train de passagers, qui n'a selon lui pas tenu compte des signaux l'avertissant de la présence sur la voie du train de fret à l'arrêt.

SS MIRZA / AFP

<<123>>

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques