VIDÉO - Accusé de viol, Julian Assange célèbre sa victoire après l'abandon des poursuites

LIBÉRATION - En apprenant la bonne nouvelle, Julian Assange a crié victoire. La justice suédoise a annoncé ce vendredi l'abandon de ses poursuites à son encontre. Il était accusé du viol d'une Suédoise.

C’est le poing levé qu’est apparu Julian Assange au balcon de l’ambassade équatorienne de Londres. Le fondateur de Wikileaks a tenu à s'exprimer après que la justice suédoise a annoncé ce vendredi abandonner ses poursuites pour viol à son encontre. Une décision qui met un point final à une saga judiciaire qui durait depuis sept ans, et qui sonne comme une victoire pour l’Australien. Il avait toujours clamé son innocence concernant les accusations de viol portées par une Suédoise en août 2010.


"Aujourd’hui marque une victoire importante pour moi, mais aussi pour les droits de l’Homme au sein des Nations unies", a-t-il déclaré avec appui devant un parterre de journalistes. Et de poursuivre : "Cela n’efface en rien sept années de détention sans charge contre moi […]. Ça n’est pas quelque chose que je peux pardonner. Ce n’est pas quelque chose que je peux oublier".

Cette décision d'abandon a été prise à trois ans de la prescription de l'accusation. La procureure suédoise Marianne Ny a également requis la levée du mandat d'arrêt européen, réclamée depuis 2010 par Julian Assange. "L'abandon des poursuites ne résulte pas d'un examen complet des éléments de preuve et la justice suédoise ne se prononce pas sur la question de la culpabilité", présice-t-elle cependant. La victime, elle, se dit choquée par une telle décision.


Depuis cinq ans, Julian Assange restait terré dans l'ambassade équatorienne de Londres, espérant échapper au mandat d'arrêt européen lancé contre lui. Malgré sa levée ce vendredi, la police britannique a d’ores et déjà annoncé qu’elle serait "obligée" de procéder à son arrestation s’il venait à sortir de son refuge.  Il est, en effet, recherché pour un délit mineur. En 2012, il avait violé les conditions de sa liberté sous caution au Royaume-Uni, à laquelle il était assujetti en raison des poursuites suédoises.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques