L'Arabie saoudite annonce qu'elle rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran

L'Arabie saoudite annonce qu'elle rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran

RELATIONS - Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubei a annoncé la rupture des relations diplomatiques entre l'Arabie saoudite et l'Iran, après l'attaque de son ambassade à Téhéran, par des manifestants en colère de l'exécution d'un haut dignitaire religieux chiite saoudien.

L'Arabie saoudite a annoncé ce dimanche la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran après l'attaque de son ambassade à Téhéran et la réaction iranienne à la suite de la décapitation d'un dignitaire religieux chiite saoudien.

Riyad a décidé de "rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran et exige le départ sous 48H des membres de la représentation diplomatique iranienne", a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubei, dénonçant "les ingérences négatives et agressives de l'Iran dans les affaires arabes qui entraînent souvent dégâts et destructions".

L'exécution du cheikh al-Nimr survenue samedi en Arabie saoudite avec d'autres condamnés pour "terrorisme", a soulevé un vent de colère en Iran. Le lendemain, l'ayatollah Ali Khamenei déclarait devant ses fidèles que "le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens".

L'Arabie saoudite dénonce la passivité des autorités iraniennes

Quelques heures plus tard, des manifestants en colère avaient alors réussi à pénétrer dans l'ambassade saoudienne de Téhéran en jetant des cocktails Molotov, ainsi que dans le consulat saoudien de la ville de Machhad pour tout saccager.

Certains d'entre eux ont scandé des slogans haineux à l'encontre de la famille saoudienne régnante, tout en brûlant des drapeaux saoudiens. Pour le ministre saoudien Adel al-Jubei, cela constitue "une violation flagrante de toutes les conventions internationales". Ce dernier a également dénoncé la passivité des autorités iraniennes. Au total, une quarantaine de manifestants ont été arrêtés à Téhéran et quatre à Machhad.
 

EN SAVOIR +
>> Exécution du cheikh al-Nimr : pourquoi une telle escalade entre l'Arabie Saoudite et l'Iran ?

>> L'Arabie Saoudite exécute un chef chiite
>>
Fin d'un cessez-le-feu factice au Yémen
 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques