Le fait divers du jour : ils n’ont pas fini leurs devoirs, le prof les oblige à rester nus dans la rue

Le fait divers du jour : ils n’ont pas fini leurs devoirs, le prof les oblige à rester nus dans la rue

INDE - Deux garçons de 8 et 9 ans, qui n’avaient pas terminé leurs devoirs, ont été forcés de rester nus dans la rue, sous le regard des passants, vendredi à à Malwani, en Inde. La scène, filmée, a fait réagir de nombreux internautes.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour…

Les parents n’ont rien fait, bien au contraire. Vendredi, à Malwani, en Inde, deux garçons de 8 et 9 ans ont subi une punition très humiliante. Alors que le cours du professeur Saroj Nair démarre à l’école Shree Tutoriels, ce dernier s’aperçoit que deux de ses élèves n’ont pas fait l’intégralité de leurs devoirs. Agacé, l’enseignant décide de les exclure de sa classe, tout en gardant un œil sur eux. Les écoliers sont contraints de se déshabiller et de se tenir debout dans la rue. Pendant un long moment, ils vont se cacher le visage en larmes contre le mur, trop gênés pour affronter le regard des passants. Plusieurs personnes ont filmé cette scène choquante et l'ont diffusée sur les réseaux sociaux.

Ils félicitent le geste du professeur

En quelques heures, les images deviennent virales sur Internet. Interpellée par des centaines d’appels d’internautes qui réclament l’arrestation du professeur, la police décide d’agir. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Les parents des jeunes garçons sont mis au courant par les forces de l’ordre de la scène qui vient de se produire. Mais au lieu de condamner le geste de ce professeur, ils le félicitent, assurant qu’il a fait le bon choix de punition pour leurs enfants.

Les parents décident donc de ne pas porter plainte contre l’école et Saroj Nair, relate Metro.uk . Le professeur, ainsi que le propriétaire de l’établissement, devront cependant rendre des comptes à la justice pour mineurs. Mais pour l’heure, ils n’ont pas encore été arrêtés. L’école, elle, est restée fermée samedi.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> "Soufflée" par ses toilettes, elle réclame des dommages et intérêts 

ENVIE D'ONDES POSITIVES ? Un kangourou orphelin devient la mascotte du commissariat 
 

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques