Le fait divers du jour : la cavalière mange son "meilleur ami" cheval et se fait accuser de barbarie

Le fait divers du jour : la cavalière mange son "meilleur ami" cheval et se fait accuser de barbarie

SUÈDE – Une amatrice d'équitation est sous le feu des critiques depuis qu'il a été révélé qu'elle a mangé son cheval euthanasié. La jeune femme se défend en attaquant notamment l'industrie de la viande.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Son cheval était son "meilleur ami", elle en a pourtant fait son repas. Une cavalière suédoise de 24 ans, Helena Ståhl, est sous le feu des critiques depuis qu'elle a révélé avoir mangé sa monture, une jument nommée Iffy Mant, qui a dû être euthanasiée l'année dernière après avoir subi une blessure incurable aux genoux.

La jeune femme, amatrice de courses hippiques, justifie pourtant le choix de manger son animal - ce qui lui a pris tout de même sept mois, précise-t-elle - de manière très pragmatique.

"Soit je le mangeais, soit les vers le faisaient"

"Pour moi, enterrer 154 kg de viande pour ensuite aller acheter de la viande dans un magasin n'était pas possible", explique-t-elle dans des propos rapportés par le site du DailyMail . La jeune femme ajoute s'être dit que si elle ne pouvait manger de la viande de cheval, rien ne justifiait qu'elle continue à manger de la viande tout court.

Critiquant l'industrie de la viande, Helena Ståhl juge par ailleurs bon pour elle de sélectionner la viande qu'elle met dans son assiette, en l’occurrence celle provenant d'un animal qui a eu "une bonne vie", précisant qu'elle s'était refuser à envoyer sa jument dans un abattoir où elle n'aurait pas eu "la possibilité de contrôler les dernières heures" de sa vie.

Des justifications qui ne convainquent pas les détracteurs de la jeune cavalière, qui jugent sa décision "cruelle" ou encore "barbare". "Cela peut sembler horrible pour certaines personnes que je mange l'un de mes meilleurs amis", a notamment répondu Helena Ståhl sur page Facebook suite à la polémique. "Mais pour moi, cette décision n'était pas grand chose en comparaison de tout le reste. Soit je le mangeais, soit les vers le faisaient."

LE FAIT DIVERS D'HIER
>> Il fait développer des photos pédopornographiques à la Fnac

ENVIE DE BONNE HUMEUR ?
>> A 5 ans, il part à vélo en pleine nuit sauver son père

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques