Le fait divers du jour : le meurtrier d'un touriste allemand écope de 28 ans de prison

Le fait divers du jour : le meurtrier d'un touriste allemand écope de 28 ans de prison

POLYNESIE - Un Polynésien accusé d'avoir abattu un touriste allemand en 2011 aux îles Marquises a été condamné la semaine dernière à 28 ans de prison. C'est la femme du touriste, agressée sexuellement par le prévenu, qui avait donné l'alerte.

ERRATUM - Dans une première version de l'article, nous avions rapporté des faits de cannibalisme dont Arihano Haiti aurait été l'auteur, en nous fondant sur les informations relayées par un média britannique. Il s'agissait en réalité de rumeurs infondées, relayées par certains journaux étrangers mais démenties depuis, au cours du procès. Nos remerciements et nos excuses aux lecteurs qui nous ont signalé cette erreur.

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

Ils étaient pourtant amis. Un Polynésien de 33 ans a été  condamné la semaine dernière  à 28 ans de prison, pour avoir tué Stefan Ramin, un touriste allemand en 2011, à Nuku Hiva, dans les îles Marquises situées dans l'archipel de la Polynésie française. Il était également accusé d'avoir agressé la compagne de ce dernier, qui avait réussi à se libérer afin d'aller prévenir la police, a rapporté dimanche le  Mirror .

Les faits, qui remontent au 9 octobre 2011, se sont déroulés lors d'une banale balade dans la forêt. Les deux touristes allemands sympathisent avec Arihano Haiti qui propose à Stefan de l'initier à la chasse de chèvre sauvage. Mais la proie ne fut pas celle prévue. Pour des raisons qui restent floues, les choses tournent mal : Arihano tire une balle dans la tête de Stefan, et l'homme serait alors "tombé dans le feu" qu'ils avaient allumé dans la forêt. Selon le Polynésien, le touriste allemand l'aurait violé. 

Un tour du monde prévu depuis 12 ans

C'est alors que le prévenu s'en prend à la compagne, Heike Dorsch, l'attirant hors du catamaran où elle vit avec son compagnon pour l'emmener dans la forêt et l'attacher à un arbre. Là, il lui touche les seins et le sexe, "pour lui montrer ce que son mari m'avait fait", a affirmé l'accusé lors de son procès. Une version réfutée par les enquêteurs polynésiens et allemands. Selon l'avocat de la défense, Arihano aurait plutôt violé Stefan, ou tenté de le faire. Et non l'inverse. Connu des services de police, le Marquisien traînait déjà quelques casseroles : il avait été condamné pour quelques vols et pour n'avoir pas payé une pension alimentaire.

Après le drame et l'alerte donnée par Heike qui avait réussi à s'enfuir, Arihano était resté en cavale durant presque deux mois, caché dans les bois. Et ce, malgré une vingtaine de gendarmes mobilisés sur le terrain. A la fin, il avait trouvé refuge chez son père, qui l'avait convaincu de se rendre. Le couple de victimes  avait économisé durant 12 ans  afin de pouvoir s'offrir un tour du monde. Stefan, ancien consultant dans la finance, avait prévu de passer deux ans en Polynésie. Mais le voyage paradisiaque des deux tourtereaux s'est terminé en cauchemar.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques