Le fait divers du jour : poursuivi par la police parce qu'il était trop pressé d'aller aux toilettes

Le fait divers du jour : poursuivi par la police parce qu'il était trop pressé d'aller aux toilettes

WC MON AMOUR – Un Américain n'a pu se retenir lorsqu'il s'est retrouvé sur la banquette arrière du véhicule de police : il venait de commettre un excès de vitesse, de frapper un agent et de s'enfuir, avant d'être rattrapé. La raison d'une telle frénésie ? Il avait vraiment, vraiment, besoin de se soulager aux toilettes...

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Carlos Adonis Ramos-Erazo avait une envie vraiment très pressante, trop pressante. Cet Américain âgé de 24 ans a été arrêté pour un excès de vitesse et placé de force dans la voiture de police. Il a expliqué à l'officier qu'il roulait trop vite parce qu'il voulait rentrer chez lui, tenaillé par un très gros besoin d'aller aux toilettes. Le policier ne l'a pas cru. Le jeune homme n'a alors eu d'autre choix que de se soulager sur la banquette arrière du véhicule, rapporte The Huffington Post.

L'histoire commence sur une route de Floride. Un policier en patrouille constate qu'un automobiliste roule bien au-delà de la vitesse autorisée. Il lui intime l'ordre de se garer sur le bas-côté. Une fois arrêté, l'officier lui fait remarquer son excès de vitesse et perçoit une forte odeur de marijuana émanant du véhicule du jeune homme, selon son rapport . Ce dernier refuse de sortir de sa voiture et se justifie par un besoin naturel très pressant à soulager.

Il est stoppé net dans son élan vers les WC

Le policier ne le croit pas, insiste et le menace de l'arrêter s'il n'obtempère pas. Il tente même d'entrer dans la voiture, verrouillée de l'intérieur. Carlos Adonis Ramos-Erazo ne l'entend pas de la sorte. Il passe alors la première et appuie sur l'accélérateur. Mais le policier s'est accroché à la portière et essaie d'empêcher le jeune homme de s'enfuir. Le fuyard frappe alors la main du policier afin qu'il lâche prise. Ce qu'il fait, de peur d'être traîné par le véhicule.

Une course-poursuite s'engage : le policier aux trousses du jeune homme, qui fonce pour arriver à temps au petit coin. Une fois arrivé devant chez lui, Carlos Adonis Ramos-Erazo bondit hors de son véhicule et se rue vers ses lieux d'aisance. Mais il est stoppé net dans son élan par un coup de taser devant chez lui, alors qu'il était en train de défaire sa ceinture.

Il urine et défèque sur la banquette arrière

Le jeune homme est placé de force dans la voiture de police. Mais en route vers le poste, Carlos Adonis Ramos-Erazo ne peut plus se retenir. Il urine et défèque sur la banquette arrière. "Les dommages sont surtout pour l'homme qui a passé des heures à nettoyer l'intérieur de la voiture", a commenté un porte-parole des forces de police locales.

Carlos Adonis Ramos-Erazo a été accusé de délit de fuite, voies de fait sur une personne dépositaire de l'autorité publique, résistance avec violence et agression. Il a été libéré après avoir payé une caution de 16.000 euros. Soit beaucoup de rouleaux de papier toilette...

LE FAIT DIVERS D'HIER
>> Les policiers s'amusent dans un chariot, un fêtard les épingle avec une vidéo

BESOIN D'ONDES POSITIVES ?
>> Un SDF lui vient en aide, en retour, elle récolte 12.000 euros pour lui

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques