Le fait divers du jour : son pénis coincé dans 13 anneaux, il agonise pendant 4 jours

Le fait divers du jour : son pénis coincé dans 13 anneaux, il agonise pendant 4 jours

FETICHISME - Un citoyen allemand de 52 ans a vécu l'enfer pendant quatre jours. La raison : un peu ambitieux, il avait entouré son sexe de 13 anneaux péniens qu'il lui était impossible d'enlever.

"Tout plaisir s'accompagne d’une douleur, tout plaisir est aussi un sacrifice." Cette citation, retrouvée au détour d'une rapide recherche sur internet, apparaît sans auteur, et on ignore tout des circonstances qui ont présidé à sa création. Mais qu'importe, elle s'applique sans aucun problème à la mésaventure du jour.

L'anneau pénien, un retardateur d'orgasmes

Mardi 8 mars, un habitant de Munich a accueilli avec bonheur la fin de son calvaire lorsque les pompiers sont parvenus à le défaire de l'étrange étreinte qui lui avait saisi... le pénis. Autour de son mâle attribut, ce quinquagénaire amateur de fétichisme avait enfilé pas moins de treize anneaux péniens. Treize anneaux ? Mais pour quoi faire ?

L'anneau pénien – ou "cockring" pour nos amis anglophones –, placé sur la base du pénis, a pour but de retarder l'éjaculation et d'augmenter, de ce fait, le plaisir au moment de l'orgasme. Le raisonnement de ce Bavarois, amateur de fétichisme selon Die Welt , qui relaie l'information, a dû consister à penser que, plus l'on mettait d'anneaux péniens, plus l'orgasme était retardé et plus sa force était décuplée.

Une extraction à la scie à métaux

Un raisonnement qui se tient, mais qui comporte des risques : en effet, l'homme, dont on ignore s'il a pu éjaculer, a fini littéralement emprisonné par les anneaux. Un effet de taille ? Pas forcément, répond une boutique spécialisée interrogée par la webzine The Local , qui a mené l'enquête : "Il y a plusieurs tailles d'anneaux, le pénis n'a pas besoin d'être très gros".

Toujours est-il que l'aventurier du fétichisme a subi quatre jours d'agonie pendant lesquels il s'est essayé à enlever ses étaux. Mais rien n'y fit. Il appela alors l'hôpital, qui se montra tout aussi incapable de trouver une solution au problème. Ce n'est qu'avec le concours des pompiers que, dans un procédé "particulièrement précautionneux", chaque anneau a pu être retiré, un par un, à l'aide d'une scie à métaux, tout de même.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Il se déguise en Captain America pour un cambriolage

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >> Elle offre des soins dentaires aux femmes battues

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques