Le fait divers du jour : "soufflée" par ses toilettes, elle réclame des dommages et intérêts

Le fait divers du jour : "soufflée" par ses toilettes, elle réclame des dommages et intérêts

CHASSE D'EAU – Une habitante de Baltimore dit souffrir de stress post-traumatique depuis qu'elle a été "soufflée" par un puissant geyser d'excréments sorti tout droit de ses toilettes. Elle a décidé de poursuivre le maire, le conseil municipal et des entrepreneurs immobiliers qu'elle juge responsables.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Une Américaine a entamé une procédure pour traîner en justice le maire de sa ville, le conseil municipal et des entrepreneurs immobiliers. Et compte bien faire reconnaître son statut de victime. Depuis un an, cette habitante de Baltimore dit souffrir de stress post-traumatique après avoir été littéralement "soufflée" par ses toilettes.

En novembre 2014, Angela Wright se rend, comme à son habitude, dans la salle de bain - où se trouvent ses cabinets - de son pavillon situé dans cette grande agglomération du nord-est des Etats-Unis. Installée confortablement pour soulager un besoin naturel, elle remarque que le contenu de ses toilettes se vide brusquement, sans pourtant avoir actionné la chasse d'eau. Alors qu'elle regarde le fond de ses lieux d'aisance, elle est projetée par un puissant geyser d'excréments. Et blessée par le violent choc du souffle.

"J'étais couverte de matières fécales"

Au moment où l'incident s'est produit, les canalisations du voisinage étaient nettoyées au kärcher par les employés communaux. "J'étais couverte de matières fécales, pouvez-vous imaginer ça ?" s'est-elle indignée auprès de la radio locale Fox 45, qui relate l'affaire . Un épisode qui l'a profondément marquée. "Elle reste très stressée et suit toujours un traitement médical", a confié son avocat. Selon lui, la salle de bain a été complètement saccagée par l'incident, les travaux de réhabilitation s'élèveraient à près de 13.000 euros. "Elle a dû tout nettoyer toute seule. Vous rendez-vous compte de ce que cela peut représenter ?", a-t-il ajouté.

Sans compter que ce n'est pas la première fois qu'un tel événement se produit. Quelques mois plus tôt, un torrent de ce même type avait déjà ravagé la pièce. Mais sans blesser son occupante, qui n'était heureusement pas sur le trône cette fois-là. L'avocat d'Angela Wright compte exiger près de 225.000 euros de dommages et intérêts au titre de compensation des blessures physiques et psychologiques de sa cliente.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Son pénis coincé dans 13 anneaux, il agonise pendant 4 jours

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >> Elle apprend par surprise que sa petite-fille va être greffée d'un rein

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques