L'incroyable vidéo de propagande du régime turc pour l'anniversaire du putsch manqué

La purge en Turquie

Voir
VIDEO - Le régime turc a publié une vidéo en hommage aux 249 civils tués lors de la tentative de putsch du 15 juillet 2016. Cette vidéo à la gloire du régime et postée sur le compte Twitter du président Recep Tayyip Erdogan utilise tous les codes de la vidéo de propagande.... et des séries TV.

C'est une vidéo de 3min 25 qui reconstitue - symboliquement - le putsch manqué du 15 juillet 2016. Une réinterprétation à la manière du régime d'Erdogan. La vidéo débute quelques heures avant le coup d'Etat, dans la capitale Ankara. On y voit des militaires putschistes prendre possession d'un barrage sur un pont. Soudain, une femme civile s'avance vers le barrage avant de se faire abattre dans le dos. Elle s'effondre dans une position de martyre.


Juste après, c'est un militaire fidèle au régime qui tente d'arrêter héroïquement les putschistes dans une séquence digne d'un film d'action avec des effets de ralenti. Finalement la foule de civils charge la barricade et se fait massacrer sans pitié. A la fin de la vidéo, les civils se relèvent symboliquement et s'avancent sur le même pont dans une séquence patriotique étonnante.


Cette vidéo, réalisée avec des moyens de production digne d'une série TV a été publiée ce vendredi 14 juillet sur Youtube pour fêter le premier anniversaire du putsch manqué du 15 juillet 2016. Lors de ce putsch avorté, 249 civils avaient trouvé la mort.

La vidéo, postée également sur le compte Twitter officiel du président Erdogan, reprend tous les codes de la vidéo de propagande. Les militaires putschistes sont systématiquement en noir et blanc et leurs visages sont dissimulés, tandis qu'en face, la foule des partisans du régime est montrée en couleurs, avec des gros plans sur les visages. 


La scène où les militaires tirent sur la foule évoque d'ailleurs un autre film de propagande, Le Cuirassé Potemkine, de Sergueï Eisenstein sorti en 1925. Dans l'une des scènes les plus célèbres du film, l'armée du Tsar abat une femme désarmée qui s'avance face à eux.

En hommage aux victimes, les députés du Parlement turc ont respecté ce samedi une minute de silence. Ce coup d’Etat avorté a servi de prétexte au régime pour asseoir un peu plus son autorité et mener une grande purge politique.  


Rien que cette semaine, ce sont 7000 policiers et militaires, soupçonnés d'être liés à ce putsch, qui ont été limogés et près de 50 000 personnes ont été arrêtées depuis un an.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La purge en Turquie

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques