Législatives en Turquie : Erdogan triomphe et prend sa revanche

Législatives en Turquie : Erdogan triomphe et prend sa revanche

DirectLCI
RÉSULTATS - L'AKP, le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan, a remporté les élections législatives ce dimanche, obtenant la majorité absolue des sièges au Parlement. Un résultat décisif qui pourrait permettre la mise en place d'une politique plus autoritaire.

C'est une victoire gagnée haut la main. Le parti du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a remporté les élections législatives de dimanche en Turquie et réussi, contre tous les pronostics, son pari de reprendre la majorité absolue qu'il avait perdue il y a cinq mois. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a salué dimanche soir un "jour de victoire" devant des centaines de sympathisants de l'AKP, ajoutant que "la victoire appartient au peuple". Il a par ailleurs appelé à l'unité du pays, tendant la main à ses rivaux.

Le Parti de la justice et du développement (AKP) a recueilli 49,4% des suffrages et raflé 316 des 550 sièges de députés selon les résultats définitifs rendus publics cette nuit. Il est suivi par le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), qui a obtenu 25,4% des voix et 134 sièges. Le principal parti pro-kurde, le Parti démocratique des peuples (HDP), a réussi de justesse à conserver des sièges au Parlement, en récoltant 10,7% des voix : un score qui lui permettrait d'empocher 59 sièges de députés. Mais c'est un net recul par rapport aux 80 sièges remportés lors du scrutin du 7 juin.

La revanche d'Erdogan

L'AKP retrouve donc une majorité absolue perdue depuis les élections législatives du 7 juin dernier. Véritable désaveu pour son parti, Recep Tayyip Erdogan comptait depuis sur une revanche. Car le président conservateur a un objectif politique : faire de la Turquie un régime présidentiel en modifiant la Constitution.

De plus en plus critiqué au sein du pays en raison d'une politique anti-kurde, Erdogan a notamment été accusé par une large partie de l'opinion de porter la responsabilité morale de l'attentat perpétré par l'EI qui a fait une centaine de mort le 10 octobre dernier à Ankara.

En juillet, le conflit armé qui oppose depuis 1984 les rebelles du Parti des ravitailleurs du Kurdistan au pouvoir en place a repris dans le sud-est du pays. Le pouvoir a même été accusé de bombarder des cibles du PKK plutot que celles de l'Etat islamique à la frontière syrienne.

À LIRE AUSSI
>> Turquie : deux enfants menacés de prison pour avoir déchiré une affiche d'Erdogan
>>  Lute contre le terrorisme : A quoi jour Erdogan ?

Plus d'articles

Sur le même sujet