Les Britanniques ne veulent toujours pas du prince Charles comme roi

Les Britanniques ne veulent toujours pas du prince Charles comme roi

DirectLCI
TRY AGAIN - Les sondages d'opinion se suivent et se ressemblent pour le fils d'Elizabeth II, loin d'être le favori de ses sujets pour accéder au trône. Dans une enquête publiée par "The Sun" samedi, 51% des personnes interrogées souhaiteraient que le prince William prenne la suite de sa grand-mère. Seuls les plus de 75 ans soutiennent encore le prince de Galles.

Rassurez-vous, pas d'alerte à Buckingham. Si le prince Philip a pris sa retraite la semaine dernière, Elizabeth II, 91 ans, est toujours bien en place sur son trône. Et ça fait déjà 65 ans que ça dure. Victime collatérale ? Son fils aîné Charles qui, du haut de ses 68 ans, attend toujours. Il y a dix ans, il devenait déjà le premier prince de Galles à fêter ses 60 ans sans avoir été couronné roi. Et celui que les médias outre-Manche surnomment le "king in waiting" (le roi en attente, ndlr) pourrait bien ne jamais occuper la fonction pour laquelle il s'est préparé toute sa vie. C'est en tout cas le souhait de près de 4 Britanniques sur 5. Ils sont 51% à lui préférer son fils William pour accéder au trône dans un sondage ICM pour The Sun publié samedi.

 Seules 22% des personnes interrogées optent pour le prince de Galles, contre 11% pour le prince Harry - pourtant derrière ses neveux le prince George et la princesse Charlotte dans l'ordre de succession. Pour 14%, ce serait même "personne". Un désamour qui ne date pas d'hier. En novembre 2010, le prince William fraîchement fiancé avec Kate Middleton devançait déjà son père. Plus de 6 Britanniques sur 10 (64%) souhaitaient alors le voir régner à la place de son père. Ils étaient 44% à vouloir que Charles lui cède la place, selon une enquête relayée par Reuters.

Princesse consort plutôt que reine pour Camilla

Le prince Charles a bien inversé la tendance en 2012, assurant avec brio l'intérim de son père malade lors du jubilé marquant le 60e anniversaire du règne d'Elizabeth II. Une pétition a même été lancée sur le site du Parlement britannique en 2011 pour "faire du prince Charles le roi Charles". Mais l'embellie n'aura pas duré, plombée par l'arrivée de deux royal babies et les révélations toujours plus croustillantes sur ses relations avec Diana, alors que le monde commémore les 20 ans de sa disparition. Le prince de Galles reste populaire chez les plus de 75 ans (45% d'opinion favorable) mais est très loin derrière son fils chez les 18-34 ans (9%).

En vidéo

Reportages découverte - Diana, une princesse au destin brisé

Les médias britanniques s'accordent pour dire qu'Elizabeth II considère Charles comme son successeur. Pour preuve, la nomination par la reine, l'an dernier, de Camilla au sein du Conseil privé. Une fonction qui lui permettrait d'être près de son époux lors du "Conseil de l'accession" quand il deviendra roi. Et d'être nommée reine. Selon le sondage du Sun, 36% des personnes interrogées préfereraient qu'elle n'ait pourtant que le statut de "princesse consort". Le chiffre est quasiment le même pour ceux qui "ne savent pas" quel titre lui attribuer. Signe, encore, des relations fluctuantes entre la famille royale britannique et ses sujets.

Plus d'articles

Sur le même sujet