L'OMS annonce la fin d'Ebola en Sierra Leone, l'économie va pouvoir reprendre

L'OMS annonce la fin d'Ebola en Sierra Leone, l'économie va pouvoir reprendre

AFRIQUE - L'économie de la Sierra Leone, paralysée depuis le début de l'épidémie Ebola, va pouvoir reprendre, après l'annonce de la "fin" du virus dans le pays. De nombreux investisseurs ont vu leurs bénéfices chuter de 50% avec le départ de leurs employés expatriés.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé la fin d'Ebola en Sierra Leone, vendredi 6 novembre. Le pays a été déclaré exempt de transmission de l'épidémie après qu'aucun nouveau cas n'a été recensé pendant deux périodes de 21 jours, la durée maximale d’incubation du virus. Les spécialistes appellent cependant à la prudence, bien conscients que le virus peut résider dans certains fluides corporels comme le sperme.

La fin de la paralysie de la situation économique

Mais cette annonce représente tout de même une libération pour la Sierra Leone, dont l'économie a été lourdement paralysée par l'épidémie pendant plus d'un an. "Avant la crise Ebola, il y avait en moyenne quarante-huit avions qui atterrissaient chaque semaine sur l’aéroport de Freetown. Au plus fort de l’épidémie, il n’y en avait plus que cinq", a expliqué Mark Reading, cité par Le Monde .

Le directeur de la société Terra Nova Solutions a justifié cette crise économique par le départ "des expatriés, souvent employés dans des compagnies internationales". Comme Mark Reading, de nombreux investisseurs ont vu leur activité chuter et leurs bénéfices diminuer de 50% en quelques mois.

La chute du PIB de la Sierra Leone

Les mesures de prévention mises en place pour diminuer les risques de contamination ont également paralysé l'activité locale. L'agriculture qui représente une grande partie des ressources de la Sierra Leone, a lourdement été endommagée, à cause de l'interdiction des regroupements de plus de quatre personnes. Le travail dans les mines, ainsi que le tourisme, ont également été fragilisés.

En 2015, le PIB de cet Etat situé en Afrique de l'Ouest, pourrait subir une chute de plus de 20%. "Il faudra du temps et des efforts pour faire revenir les visiteurs européens", admet Yassin Kargbo, directeur général du département du tourisme. Près de 4000 morts ont été recensés depuis le début de l'épidémie en mai 2014, selon les derniers chiffres de l'OMS. Ebola représente l'un des virus les plus meurtriers de l'histoire.
 

EN SAVOIR +
>> Épidémie Ebola : tout savoir sur ce virus mortel

>> Ebola, un vacci expérimental efficace à 100 % >> L'OMS regrette sa lenteur de sa réponse face à Ebola

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques