Manuel Valls prédit d'autres attentats "d'ampleur" en Europe

Manuel Valls prédit d'autres attentats "d'ampleur" en Europe

TERRORISME – Devant Dimitri Medvedev, le Premier ministre français n'a pas fait dans la finesse. Vendredi 12 février, il a prévenu qu'il y aurait de nouvelles attaques en Europe lors de son déplacement à la Conférence sur la sécurité de Munich.

"C'est une certitude". Pour le Premier ministre français Manuel Valls, il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe. Une déclaration du chef du gouvernement qui intervient suite à sa participation à la Conférence sur la sécurité de Munich (Allemagne). Selon lui, le monde est entré dans une époque d'"hyperterrorisme".

"Nous devons cette vérité à nos peuples : il y a aura d'autres attaques, des attaques d'ampleur, c'est une certitude. Cet hyperterrorisme est là pour durer, même si nous devons le combattre avec la plus grande détermination", a ajouté Manuel Valls depuis Munich.

EN SAVOIR + >> De nouvelles attaques ? Mais sous quelle forme ?

La menace terroriste plus forte qu'avant le 13 novembre

"Nous sommes entrés, nous tous le sentons bien, dans une nouvelle époque caractérisée par la présence durable de l’hyperterrorisme. Un hyperterrorisme qui se trouve à la confluence d’un pseudo-messianisme religieux et de l’usage de la terreur de masse", a affirmé le Premier ministre lors de cette conférence, surnommée le "Davos de la sécurité".

La semaine dernière à Paris, le chef du gouvernement avait déjà affirmé que le niveau de la menace d'attentats était actuellement "sans doute" supérieur à celui d'avant les attentats djihadistes du 13 novembre. Une prise de parole qui vient alors qu'on dans le Parisien apprend que deux nouveaux suspects ont été identifiés et interpellés en Autriche suite aux attentats de Paris. Les services de renseignement français sont persuadés qu'ils étaient chargés de frapper un autre pays européen.

"La nouvelle guerre groide" de Medvedev

Participant à une table ronde où était présent le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, M. Valls a également appelé la Russie à arrêter de mener des frappes en Syrie qui touchent la population civile. "Je le dis sans aucune ambiguïté et en confiance, à Dmitri Medvedev : la France respecte la Russie et ses intérêts, (...) mais nous savons que pour retrouver la voie de la paix et de la discussion, les bombardements de la population civile doivent cesser".

En réponse, Dmitri Medvedev a estimé de son côté que les relations russo-occidentales étaient entrées dans une "nouvelle guerre froide"."On peut dire les choses plus clairement : nous avons glissé dans une période de nouvelle guerre froide", a-t-il déclaré à la Conférence de sécurité de Munich.

A LIRE AUSSI >> Attentats de Paris : comment ne pas céder à la peur collective ?


 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques