Accueil des migrants : Angela Merkel fait son mea culpa

Accueil des migrants : Angela Merkel fait son mea culpa

DirectLCI
DESAVEU - Le mécontentement grandit en Allemagne sur la politique migratoire d'Angela Merkel. Son parti, la CDU, a enregistré dimanche un nouveau revers électoral à Berlin. Du coup, la chancelière allemande fait marche arrière. Elle a reconnu ce lundi une impréparation dans l'accueil des migrants.

Le vent tourne pour Angela Merkel, à un an des prochaines élections législatives. Son parti, la CDU, a enregistré dimanche le pire résultat de son histoire pour des élections régionales à Berlin, n'obtenant que 17,6% des suffrages. Il s'agit du deuxième revers électoral consécutif en deux semaines pour l'Union chrétienne-démocrate de la chancelière. 


Des résultats qui surviennent dans un climat de mécontentement croissant à l'égard des réfugiés. Ainsi, la droite populiste Alternative pour l'Allemagne, qui met en garde contre une islamisation du pays, a obtenu 14,2% des voix dans la capitale allemande.

Si je pouvais, je remonterais le temps de plusieurs annéesAngela Merkel

Conséquence, Angela Merkel a reconnu lundi des erreurs commises dans sa politique migratoire et promis de tout faire pour que le chaos de l'automne 2015 en Allemagne ne se reproduise pas.  "Si je pouvais, je remonterais le temps de plusieurs années en arrière afin de pouvoir, avec le gouvernement et les autres décideurs, mieux nous préparer à la situation qui nous a pris un peu de court à la fin de l'été 2015, lorsque des dizaines de milliers de réfugiés ont afflué en Allemagne", a-t-elle déclaré à la presse.

Angela Merkel a promis de mieux expliquer sa politique en matière d'intégration

Pour autant, Angela Merkel a de nouveau défendu sa décision controversée d'ouvrir les frontières de son pays aux réfugiés fuyant en particulier la guerre civile en Syrie, notamment pour des raisons humanitaires.  "Au bout du compte, c'était totalement justifié", a-t-elle dit.


Mais elle a promis de "mieux expliquer" à l'opinion sa politique en matière d'intégration. En commençant par ne plus utiliser son slogan volontariste de l'été 2015 en matière d'accueil des réfugiés : "Nous y arriverons!" qui lui vaut aujourd'hui les critiques de ses adversaires.


Dans le même temps, elle a refusé de céder aux sirènes populistes qui demandent l'interdiction de l'immigration musulmane. Une telle mesure serait contraire à la constitution, aux obligations humanitaires de l'Allemagne et à ses "valeurs", a-t-elle ajouté. 

VIDEO. Allemagne : comment expliquer la cuisante défaite du parti de Merkel ?

En vidéo

Allemagne : comment expliquer la cuisante défaite du parti de Merkel ?

En vidéo

Elections régionales à Berlin : un nouveau coup dur pour Angela Merkel

Plus d'articles

Sur le même sujet