MSF en Syrie : des frappes aériennes sur un hôpital font 9 morts

MSF en Syrie : des frappes aériennes sur un hôpital font 9 morts

BILAN - Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, des frappes aériennes menées dans le nord de la Syrie ont fait 9 morts, dont un enfant. L'organisation affirme qu'il s'agit de bombardements russes.

De nouvelles frappes meurtrières en Syrie contre un hôpital. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des bombardements aériens menés dans le secteur de Maaret al-Noomane, à 280 km au nord de Damas, ont fait de nombreuses victimes ce lundi.

L'attaque aurait fait 9 morts, dont un enfant, selon la même source, qui estime que les frappes sont vraisemblablement d'origine russe. Les raids ont également fait plusieurs dizaines de blessés.

Un hôpital "détruit"

Un porte-parole de l'ONG à Paris a confirmé qu'"un hôpital soutenu par MSF a été la cible de bombardements aériens" dans la province d'Idlib. Il n'était pas en mesure de donner un bilan dans l'immédiat. Le compte Twitter de MSF France a également confirmé les frappes.

Selon MSF, l'hôpital a été touché "par quatre roquettes" lors de deux attaques "menées à quelques minutes d'intervalle", privant de soin "les quelque 40.000 personnes vivants dans cette zone de conflit ouvert". Selon l'organisation, les équipes de la structure comprennent 54 personnes, pour deux blocs opératoires et 30 lits.

Dans un communiqué, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a condamné "avec la plus grande fermeté" le bombardement de ce lundi contre le centre de soins soutenu par MSF. "Les attaques contre les structures de santé en Syrie par le régime ou ses soutiens sont inacceptables et doivent cesser immédiatement. Elles sont constitutives de crimes de guerre", rappelle le chef de la diplomatie française. "Il est plus qu’urgent de mettre en œuvre les engagements de cessation des hostilités pris à Munich par le groupe international de soutien pour la Syrie", conclut-il.

C'est la troisième fois en moins de cinq mois qu'un centre de soins de l'ONG MSF est bombardé. En octobre 2015, l'organisation avait déjà déploré le bombardement d'un hôpital, situé en Afghanistan, par les forces de l'Otan. Trente personnes avaient perdu la vie. En janvier dernier, cette fois, c'est un centre du Yémen qui a été pris pour cible par des bombardements, là encore, meurtriers.

À LIRE AUSSI
>> Centre MSF visé au Yémen : "La situation humanitaire est catastrophique"
>>  Bombardement de son hôpital : MSF écœuré

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques