Obama demande à Trump d'arrêter de "pleurnicher"

ÉLECTION AMÉRICAINE - Mardi, le président Barack Obama a accusé le candidat républicain d'être "irresponsable" lorsqu'il affirme que le scrutin du 8 novembre sera truqué.

"Vous commencez à pleurnicher alors que la partie n'est même pas terminée?" Mardi, Barack Obama a violemment attaqué Donald Trump qui, depuis quelques jours, accuse l'élection d'être truquée avant même le vote, le 8 novembre. "Je n'ai jamais vu de ma vie, ou dans l'histoire politique moderne, un candidat à la présidentielle chercher à discréditer les élections et le 

processus électoral avant que le vote n'ait lieu. C'est sans précédent et ce n'est basé sur aucun fait", a déclaré le président américain, jugeant cette attitude "irresponsable", lors d'une conférence de presse à Washington avec le chef du 

gouvernement italien Matteo Renzi. 


"Si quand les choses tournent mal pour vous et que vous commencez à perdre, vous en rejetez la faute sur autrui, alors vous n'avez pas ce qu'il faut pour faire ce boulot", a poursuivi le président Obama. "Je conseillerais à M. Trump d'arrêter de pleurnicher et d'essayer de défendre ses opinions pour obtenir des suffrages", a-t-il ajouté.


"Les gens qui sont morts il y a dix ans votent encore, les immigrants clandestins votent", avait tonné Donald Trump lundi soir, dans un meeting à Green Bay dans le Wisconsin. "La fraude est très, très banale".  Une affirmation contredite par les experts et par certains élus républicains très mal à l'aise, mais qui a fait mouche auprès de ses partisans.

VIDÉO - Donald Trump pense que les résultats de l'élection seront truqués

VIDÉO - Donald Trump pense que les résultats de l'élection seront truqués

Le demi-frère d'Obama invité par Trump au troisième débat

Donald Trump, en meeting dans le Colorado mardi, est resté sourd aux remarques du président. Mais sa riposte passe par un autre moyen. Le candidat a invité Malik Obama, le demi-frère du chef de l'Etat, à assister au troisième et dernier débat face à Hillary Clinton. Ce dernier avait déclaré en juillet qu'il voterait pour le milliardaire. 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques