Pays-Bas : arrestation d'un Français, complice présumé de Reda Kriket

Pays-Bas : arrestation d'un Français, complice présumé de Reda Kriket

TERRORISME - A la demande de Paris, la police néerlandaise a arrêté ce dimanche à Rotterdam un Français suspecté d'avoir été impliqué dans la préparation de l'attentat qui aurait été déjoué en France cette semaine. Cet homme de 32 ans devrait être livré "sous peu" à la France.

Il est soupçonné d'être en lien avec Reda Kriket, ce Français arrêté jeudi et suspecté de préparer une attaque djihadiste sur le sol français. Anis B., un Français de 32 ans, a été arrêté et placé en garde à vue, ce dimanche à Rotterdam, ville portuaire de l'ouest des Pays-Bas, dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen émis vendredi par la justice française. 

Anis B., né à Montreuil en banlieue parisienne, était recherché par les juges d'instruction chargés de l'enquête sur Reda Kriket, un Français de 34 ans interpellé jeudi à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir été mandatés par Daech pour commettre un attentat en France. Ils seraient d'ailleurs partis en Syrie ensemble, selon une information d' iTélé . Ce lundi, le porte-parole du parquet, Wim de Bruin, a indiqué que "pendant les perquisitions, des téléphones, des cartes SIM, des disques durs, de l'argent, des munitions et des drogues ont été saisies".

EN SAVOIR + >>  Argenteuil : qui est Reda Kriket, le premier suspect interpellé ?

Un numéro de téléphone retrouvé chez Reda Kriket

Lors d'une perquisition menée jeudi à Argenteuil, au domicile de ce proche d'Abdelhamid Abaaoud, l'instigateur présumé des attentats du 13 novembre, les enquêteurs ont mis la main sur un véritable arsenal : des fusils d'assaut donc cinq kalachnikovs, huit chargeurs d’AK-47, sept armes de poing, de nombreuses munitions, une petite quantité de TATP - un explosif couramment utilisé par les djihadistes de Daech - ainsi que des ingrédients électriques et chimiques permettant la fabrication d'explosifs. 

Et lors de cette perquisition, les policiers ont fait une découverte qui leur a permis de remonter jusqu'à Anis B. Ils ont mis main sur un numéro de téléphone, qui a pu être localisé à Rotterdam par la police néerlandaise, grâce à une collaboration mise en place entre les services des deux pays, indique  Le Monde

Anis B. déjà condamné ?

Un mandat de recherche avait été émis par la France à l'encontre d'Anis B. le 24 décembre 2015 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Il sera livré "sous peu" à la France, a précisé le parquet national néerlandais.

Ce natif de la région parisienne aurait déjà eu affaire avec la justice française, selon iTélé qui révèle qu'il a été condamné à cinq ans de prison en 2009, pour vol aggravé et séquestration.

Trois autres arrestations

Par ailleurs, trois autres suspects, dont deux hommes de 43 et 47 ans d'origine algérienne, ont été appréhendés et placés en garde à vue par les policiers néerlandais. Le parquet national n'a livré aucun détail sur le troisième suspect interpellé. Par précaution, plusieurs maisons du quartier de Rotterdam où s'est déroulée l'opération de police néerlandaise ont été évacuées.

EN SAVOIR + >>  Attentat déjoué en France : qui est Abderamane Ameuroud ?

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques