Piraté, un hôpital de Los Angeles doit verser une rançon à des hackers

Piraté, un hôpital de Los Angeles doit verser une rançon à des hackers

ETATS-UNIS - Menacé par des pirates informatiques qui ont pris le contrôle de son système informatique, un hôpital de Los Angeles a accepté de verser une rançon de 17.000 dollars en monnaie virtuelle.

Le plus simple était de payer. Dans un communiqué, le Centre médical Presbytarien d'Hollywood, situé à Los Angeles, a indiqué avoir payé une rançon de 40 bitcoins, l'équivalent de 17.000 dollars en monnaie virtuelle, à des pirates informatique afin d'accéder à nouveaux à son système et ses données numériques.

"Le virus informatique a bloqué l'accès à certains systèmes informatiques et nous empêchait de partager des communications électroniques", a expliqué le directeur général de l'hôpital, Allen Stefanek. L'attaque est intervenue le 5 février dernier et, selon la direction de l'établissement de soins, "la manière la plus rapide et efficace de restaurer nos systèmes et fonctionnalités administratives était de payer une rançon et d'obtenir un code de décryptage". Selon Allen Stefanek, rien ne prouve que des données personnelles de patients ou d'employés aient été dérobées par les pirates alors que le système a été rétabli ce lundi, après plus d'une semaine de blocage.

Le FBI en charge de l'enquête

De leur côté, les autorités ont déclaré au Los Angeles Times que la rançon avait été payée avant que les forces de l'ordre n'aient été alertées de cette affaire, sur laquelle enquête à présent la police fédérale (FBI).

Les "rançongiciels" ("ransomware" en anglais) sont un type d'attaque informatique qui se multiplie à travers le monde. Elles ont doublé en 2014 d'après la dernière étude en la matière de la société de sécurité informatique Symantec. Dans le cas de l'hôpital de Los Angeles, les hackers ont réclamé le versement d'une rançon en bitcoins, une monnaie virtuelle difficilement traçable qui fait l'objet d'une intense activité spéculative et permet d’acheter des biens ou des services auprès de sites qui l'acceptent comme moyen de paiement.

A LIRE AUSSI
>>
Bitcoin : de quoi parle-t-on au juste ?
>> Des hackeurs (méchants) piratent les tablettes de 1,2 million d'enfants en France

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques