RECAP – Bruxelles : la "marche contre la peur" annulée

RECAP – Bruxelles : la "marche contre la peur" annulée

SAMEDI 26 MARS - Alors que les interpellations se multiplient, quatre jours après les attentats de Bruxelles, un homme, Faycal Cheffou, arrêté jeudi, pourrait être "l'homme au bob" tant recherché. D'autres inculpations ont eu lieu, en lien avec la Belgique et la France.

 La "marche contre la peur annulée"
La "marche contre la peur" prévue dimanche à Bruxelles dans la capitale belge a été annulée pour des raisons de "sécurité" à la demande des autorités, ont annoncé samedi ses organisateurs. 

L'homme au bob arrêté et identifié ?
Sur la vidéosurveillance de l’aéroport de Bruxelles, cet individu, coiffé d'un bob, apparaît aux côtés des deux kamikazes. Alors que les enquêteurs pensaient savoir "à 95 %" qu'il s'agissait de Mohammed Abrini, désormais, le quotidien belge Le Soir affirme que cet individu serait Faycal Cheffou. Ce dernier a été arrêté le jeudi 24 mars juste devant le parquet fédéral et inculpé ce samedi 26 pour "assassinats terroristes", a annoncé le parquet fédéral belge. Pour l'instant, les enquêteurs tentent d'établir s'il s'agit bien du troisième homme de l'aéroport. Une perquisition a été menée chez lui. Aucune arme ni explosif n’a été trouvé.

A LIRE AUSSI
>>  Attentat de Bruxelles : qui est l'homme au bob ? >>  Terrorisme : les connexions entre les attentats de Paris et de Bruxelles

► Attentat déjoué d'Argenteuil : deux suspects inculpés à Bruxelles
Le parquet belge affirme que Rabah N. et Abderrahmane Ameuroud, arrêtés vendredi 25 en Belgique, viennent d'être inculpés pour "participation aux activités d’un groupe terroriste", concernant le projet d'attentat déjoué en France. Selon iTélé , Ameuroud est bien connu des services français : il avait été condamné à sept ans de prison à Paris pour complicité d’assassinat dans le meurtre du commandant Massoud.

EN SAVOIR + >>  Opération antiterroriste à Argenteuil : un des suspects avait été condamné avec Abaaoud en juillet

► France ou Belgique, quel avenir carcéral pour Salah Abdeslam ?
Depuis les attentats de Bruxelles, Salah Abdeslam oppose son droit au silence. La justice belge va vouloir le faire parler. Notamment pour en savoir plus sur l’organisation terroriste qui a semé le chaos dans le royaume. De son côté, la France exige le transfèrement du seul survivant des commandos du 13 novembre. Un casse-tête que les parquets belges et français vont devoir résoudre.

A LIRE AUSSI
>>  Où sera jugé Salah Abdeslam ?
>> 
L'erreur qui a retardé la capture de Salah Abdeslam

► Les frères El Bakraoui, connus de l'antiterrorisme américain depuis quelques mois
Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui, kamikazes de l'aéroport et du métro bruxellois, étaient déjà recherchés dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris. Des responsables américains affirment que Ibrahim figurait sur une des listes antiterroristes des Etats-Unis "avant les attentats de Paris".

EN SAVOIR + >> Notre portrait des frères El-Bakraoui, passés du grand banditisme au terrorisme

► Le numéro 2 de Daech a été tué
Abdelrahmane al-Qadouli a été tué par un raid aérien par les Etats-Unis. Il était considéré comme le numéro deux du groupe terroriste Etat islamique.

EN SAVOIR + >>  Le numéro deux de Daech tué par les Etats-Unis

A LIRE AUSSI
>>  Attentats de Bruxelles : qui sont les premières victimes identifiées ?
>>  Attentats de Paris : "Les familles sont révoltées par la stratégie de défense d'Abdeslam"

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques