Résolution de l'Onu : Israël ne la respectera pas (comme bien d'autres avant)

DIPLOMATIE - Israël a annoncé qu'elle ne se conformerait pas à la résolution du conseil de sécurité de l'ONU adoptée ce vendredi, qui lui demande d'arrêter les colonisations en cours. Ce ne serait pas la première fois que l'Etat hébreu ne respecte pas les décisions de la communauté internationale.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rejette en bloc la résolution adoptée ce vendredi par le conseil de sécurité de l'ONU, qui condamne les colonisations, évoquant une décision "biaisée et honteuse". Par communiqué, ses services ont assuré qu'Israël ne se "conformera pas" à cette décision qu'ils jugent "anti-israélienne" et "honteuse". Cette dernière demande à l'Etat hébreu de "cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est", affirmant que ces colonies "n'ont pas de valeur juridique" et qu'elles sont "dangereuses pour la viabilité d'une solution à deux Etats".


Alors que le représentant des Etats-Unis au conseil de Sécurité de l'Onu se sont abstenus vendredi, permettant l'adoption du texte, le chef du gouvernement israélien a vivement accusé Barack Obama d'avoir abandonné son allié le plus proche au Moyen-Orient à quelques jours de la fin de son mandat. Et ce, au contraire de Donald Trump qui avait pour sa part, fait pression sur l'Egypte, à l'origine de la résolution, pour reporter le vote.

Israël craint que les produits des colonies soient pris pour cible

Israël "attend avec impatience de travailler" avec lui "et avec tous nos amis au Congrès, Républicains comme Démocrates, pour neutraliser les effets néfastes de cette résolution absurde", précise en ce sens, le communiqué de Benjamin Netanyahu. Même si le texte ne prévoit aucune sanction contre Israël, les autorités s'inquiètent qu'il ne facilite les poursuites à la Cour de justice internationale et que les produits des colonies soient pris pour cible. Sur Twitter, le milliardaire américain a assuré que les choses seraient "différentes" à l'ONU après sa prise de fonction le 20 janvier.

Suite à ce vote, l'Etat hébreu a annoncé qu'il rappelait ses ambassadeurs au Sénégal et en Nouvelle-Zélande "pour consultations". Avec la Malaisie et le Venezuela (qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec Israël), ces deux pays avaient décidé de présenter le texte devant le conseil de sécurité. Dans la soirée du samedi 24 décembre, l'Etat hébreu a également annoncé qu'il réduirait de "30 millions de shekels le financement par Israël de cinq organismes de l'Onu particulièrement hostiles à Israël."

Des résolutions non respectées depuis de nombreuses années

Depuis le partage de la Palestine à la fin de l'année 1947, Israël a, à plusieurs reprises, décidé de ne pas respecter les résolutions de l'ONU. Entre cette date et 2009, Le Monde Diplomatique en recense plusieurs dizaines. A noter celle de 1979 où le conseil de sécurité avait demandé l'arrêt des "pratiques israéliennes visant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967". Sans succès, pas plus que les appels, lors de la guerre des Six-Jours (1967), à favoriser l'évacuation des civils hors des zones de conflits.


Si, jusqu'à présent Washington protégeait son allié israélien des résolutions de l'ONU, en mettant par exemple son veto à un texte similaire en 2011, il a expliqué son abstention de vendredi par l'impact que la colonisation a sur la recherche de la paix. "On ne peut en même temps défendre l'expansion des colonies israéliennes et une solution à deux Etats", a précisé Samantha Power, l'ambassadrice américaine aux Nations unies.

En vidéo

Israël : l'ONU adopte une résolution réclamant l'arrêt de la colonisation dans les Territoires palestiniens

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques