Sarkozy en Russie : Poutine, "un partenaire incontournable"

Sarkozy en Russie : Poutine, "un partenaire incontournable"

MON AMI VLADIMIR - L'ex-président français Nicolas Sarkozy a appelé jeudi à Moscou les Occidentaux à rompre l'isolement de la Russie, partenaire "incontournable" pour le règlement du conflit en Syrie.

N’en jetez plus ! En déplacement ce jeudi à Moscou, Nicolas Sarkozy a revêtu ses habits de président de la République pour vanter les mérites de son ex-homologue, un "partenaire incontournable" pour le règlement du conflit syrien. L’occasion pour le chef des Républicains de louer l’action globalement "plus positive que négative" de Vladimir Poutine, après avoir tenu un discours opposé il y a encore quelques mois.

"Entre nous, il faut choisir le rapprochement et le dialogue. La France et la Russie ont besoin de travailler ensemble", a déclaré l’ancien chef de l’Etat lors d'un discours devant les étudiants du MGIMO, le prestigieux institut des relations internationales de Moscou. "Dans le monde qui est le nôtre, nous devons à tout prix éviter une nouvelle Guerre froide", a-t-il plaidé en abordant le dossier ukrainien et  avant de rencontrer dans l'après-midi le président russe Vladimir Poutine dans sa résidence de Novo Ogarevo, près de Moscou.

EN SAVOIR +
>> Sarkozy défend sa visite à Moscou
>> 
Visite à Moscou : quand Sarkozy prônait lui aussi la fermeté face à Poutine

"Les frappes aériennes ne suffiront pas"

"Isoler la Russie n'a aucun sens", a martelé Nicolas Sarkozy, en référence à la détérioration des relations entre Occidentaux et Russes dans la foulée de la crise ukrainienne. "L'action de Poutine au-delà de nos désaccords, a été plus positive que négative", a-t-il souligné en réponse à une question d'un étudiant sur le bilan qu'il faisait de la présidence de Vladimir Poutine. "Les frappes aériennes ne peuvent suffire et ne suffiront pas", pour régler le conflit syrien, a par ailleurs souligné l'ancien président français. "Il faut réunir ces deux coalitions (ndlr : internationales) en une seule. C'est le seul moyen d'aboutir à une solution politique", a estimé Nicolas Sarkozy.

Le patron de Les Républicains est accompagné à Moscou des anciens ministres Rachida Dati, aujourd'hui députée européenne, Christian Jacob, président des députés LR, et Pierre Lellouche, député et délégué aux affaires internationales du parti.

A LIRE AUSSI >> Mistral : Hollande a-t-il bien fait de dire "niet" à la Russie ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques