Des Américains expatriés à Londres se mobilisent contre Donald Trump

Des Américains expatriés à Londres se mobilisent contre Donald Trump

"STOP TRUMP" - Des Américains expatriés au Royaume-Uni ont sillonné ce mercredi les rues de Londres à bord d'un bus à impériale. Leur but : convaincre leurs concitoyens de faire barrage au candidat républicain à la Maison Blanche.

Alors que les élections américaines approchent à grand pas (ce sera le 8 novembre), de plus en plus de voix s'élèvent pour faire barrage au candidat républicain à la Maison Blanche. La famille Bush, les plus grandes stars de Hollywood, des ténors du parti républicain... Dernière initiative en date, à Londres ce mercredi. Et ce n'est certainement pas anodin. On sait les Britanniques très remontés contre Donald Trump. En janvier dernier, son intention d'interdire aux musulmans l'accès au territoire américain avait valu au candidat républicain de frôler l'interdiction de séjour au Royaume-Uni.

Cette fois, ce sont des Américains expatriés dans le Royaume, qui ont silloné à bord d'un bus plusieurs lieux emblématiques de la capitale britannique, comme la City ou le palais de Westminster, pour partir à la rencontre de ressortissants américains.

Mobiliser les expatriés contre Trump

A son bord, une vingtaine de personnes scandant bruyamment des slogans anti-Trump, et notamment des militants du mouvement citoyen international Avaaz, à l'origine de cette opération. A chaque arrêt, leur objectif est de trouver des Américains, ou des Londoniens connaissant des Américains, pour leur rappeler de s'inscrire sur les listes électorales et les inciter à voter contre le candidat républicain.

Malheureusement par le passé, les expatriés n'ont pas voté en nombreMeredith Alexander, directrice de campagne d'Avaaz

"Il y a environ huit millions" d'expatriés américains à travers le monde qui peuvent constituer un "swing state" (Etat clef), a expliqué à l'AFP Meredith Alexander, directrice de campagne d'Avaaz. Et "nous avons de bonnes informations montrant que les Américains à l'étranger sont plus enclins à être progressistes", et donc à voter démocrate, a-t-elle ajouté. 


A condition qu'ils prennent part au scrutin : "Malheureusement, par le passé, les expatriés n'ont pas voté en nombre", a-t-elle regretté. "Donald Trump est clairement une menace mondiale et il semble que l'élection va être serrée. Il est vital que nous nous mobilisions", a-t-elle conclu.


Des opérations similaires doivent également être lancées cette semaine à Mexico et Berlin, a indiqué Avaaz sur son site.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques