Suède : des jeunes footballeuses taclent le sexisme avec des cartes à collectionner

ÉGALITÉ - Fatiguée de ne trouver que des images à collectionner de footballeurs masculins, une équipe de jeunes footballeuses suédoises a pris la décision de créer ses propres cartes. Avec leur initiative, ces fillettes espèrent bien interpeller l'opinion sur le sexisme latent dans le monde du football.

Tout le monde – ou presque – a déjà eu entre les mains les fameuses cartes Panini à collectionner. Incontournables des cours de récréation depuis des générations, les célèbres autocollants se déclinent en une infinité de thèmes. Et parmi les plus populaires, bien entendu, se trouve le football.


Quoi de plus simple que de dénicher une vignette à la gloire de Ronaldo, de Messi ou de "Zlatan" ? Mais concernant les équipes féminines, il est beaucoup plus difficile de trouver son bonheur…

Nous avons aussi le droit d’avoir des cartes !Ktunsen, 10 ans

De jeunes joueuses mordues de football, originaires de Stockholm, ont donc décidé de remédier à cette injustice… en créant elles-mêmes leurs propres cartes à l'effigie des membres de leur équipe. Knutsen, 10 ans, explique : "Les femmes et les hommes sont égaux, tout du moins en Suède, donc tout le monde devrait se rendre compte que nous avons aussi le droit d’avoir des cartes". Elsa renchérit : "Il y a beaucoup de filles qui aiment aussi collectionner les cartes de football, et peut-être qu’elles aimeraient ne pas avoir à collectionner que les garçons !". 

Un combat de longue haleine

Car si le football féminin commence à s’affirmer depuis plusieurs années, force est de constater que le monde du ballon rond reste encore majoritairement gouverné par les hommes. Par le passé, plusieurs polémiques sur fond de sexisme ont d’ailleurs fait couler de l'encre et ébranlé l'image de ce sport roi.


Des milliers d’internautes s’étaient par exemple insurgés de voir l’éditeur du jeu vidéo Fifa, EA Sports, inclure pour la première fois dans la version 2016 de son titre des équipes féminines. Les réseaux sociaux avaient alors été envahis de commentaires pour le moins vindicatifs et misogynes

Et, parfois, le bât blesse aussi du côté des publicitaires... 

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques