Taïwan : colère et débats après la décapitation d’une fillette en pleine rue

Taïwan : colère et débats après la décapitation d’une fillette en pleine rue

JUSTICE - L'homme soupçonné d'avoir décapité une fillette de quatre ans à Taipei lundi a été attaqué par la foule en colère lors de son transfert par la police. Cet assassinat a suscité une très vive émotion dans l'île et a relancé le débat sur le durcissement de la peine de mort.

Le meurtre de cette fillette a provoqué une vague d’émotion sur l’île de Taïwan et a relancé le débat sur le durcissement des peines. Le Parlement taïwanais a notamment décidé d'avancer la discussion d'une proposition de loi sur le durcissement des peines, au moment où de nombreuses voix s'élevaient mardi pour critiquer les partisans de l'abolition de la peine de mort.

L'assassin de 33 ans, identifié sous le nom de Wang, est soupçonné d'avoir attrapé la fillette lundi alors qu'elle faisait du vélo avec sa mère à Taipei, selon la police. Repoussant la mère venue au secours de sa fille, il est soupçonné d'avoir rapidement décapité l'enfant avec un couteau de cuisine. L'homme a été interpellé sur le lieu du crime, a précisé la police. Le suspect, connu pour des affaires de stupéfiants, avait par le passé été soigné pour des problèmes mentaux après des altercations avec ses parents.

"Le suspect doit être condamné à mort"

Ce second assassinat d'enfant sur l'île en un an a soulevé une vive émotion et déclenché une volée de critiques contre les partisans de l'abolition de la peine de mort. Le Parlement a annoncé mardi qu'il allait avancer l'examen, désormais prévu jeudi, d'un texte devant permettre d'assurer que les assassins d'enfants de moins de 12 ans reçoivent la peine capitale ou, au minimum, pour les personnes souffrant de troubles mentaux graves, la prison à vie.

"Le suspect doit être condamné à mort", a déclaré sur Facebook le député Wang Yu-min, auteur de la proposition de loi. L'association White Rose Social Care prévoit de son côté une grande manifestation à Taipei le 9 avril pour demander également l'application du châtiment capital. La mère de la fillette est cependant montée au créneau pour demander à la population de ne pas se saisir dans l'immédiat du débat sur la peine de mort, afin de respecter le deuil de la famille.

La sortie houleuse du suspect

Des chaînes de télévision ont diffusé des images de la sortie houleuse lundi du suspect du commissariat de Taipei où il était détenu après le crime. Il a été plusieurs fois frappé par la foule alors que la police l'escortait vers le bureau du procureur.

De nombreuses personnes sont par ailleurs allées déposer des fleurs et des jouets à l'endroit où la fillette a péri, non loin d'une école. Une association a appelé à un rassemblement en sa mémoire le mois prochain.

À LIRE AUSSI >>  Enfant décapitée par une nounou à Moscou : la colère et le recueillement

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques