Un policier maquille son suicide en meurtre, pour cacher son passé sulfureux

Un policier maquille son suicide en meurtre, pour cacher son passé sulfureux

RIPOU - Le meurtre d'un policier américain le 1er septembre avait entraîné une chasse à l'homme pendant près de deux mois. L'homme avait en réalité mis en scène son suicide, pour mieux dissimuler le détournement de fonds qu'il orchestrait depuis sept ans.

Quelque 150 policiers ont cherché en vain des suspects imaginaires. Le "meurtre" d'un agent de police à Fox Lake dans l'Illinois aux Etats-Unis le 1er septembre, entraînant une chasse à l'homme de grande envergure, était en réalité un leurre. Charles Joseph Gliniewicz avait orchestré son suicide pour faire croire à un meurtre, a révélé la police locale mercredi. L'agent de police voulait dissimuler aux yeux de ses confrères ses activités criminelles.

"Nous avons déterminé que ce suicide mis en scène est le résultat final de nombreux actes criminels que Gliniewicz a commis", a révélé George Filenko, commandant de police du comté de Lake, ajoutant qu'il a commis la "trahison ultime" envers les citoyens et les forces de l'ordre, rapporte NBC News . Charles Joseph Gliniewicz détournait depuis sept ans les fonds d'un programme qui encourageait les jeunes à intégrer la police.

Deux mois pour conclure à un faux suicide

Si les enquêteurs ont mis près de deux mois à conclure à un suicide, c'est que leur confrère avait acquis une solide expérience dans la mise en scène de faux crimes. Le jour de sa mort, Charles Joseph Gliniewicz prévenait sur sa radio qu'il poursuivait trois individus à pied, avant que la police ne retrouve son corps sans vie dans les bois près de Fox Lake. De plus, sa mort intervient dans un contexte de tensions pour la police, après des actes de violences commis envers la communauté afro-américaine. 

EN SAVOIR + >> Une lycéenne noire violentée en classe par un policier, le FBI ouvre une enquête

Pour faire croire à un meurtre, Charles Joseph Gliniewicz a tiré une première balle dans son gilet pare-balles, avant de l'ôter et de tirer une seconde balle, cette fois-ci mortelle. Mais cette mise en scène n'était pas infaillible : le corps du policier ne présentait aucun signe de lutte et ne semblait pas avoir été traîné dans les bois, ce qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs.

À LIRE AUSSI >> Aix : mystère autour du suicide d'un Anglais et du meurtre de sa famille

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques