Un tweet de Bernie Sanders pourrait faire perdre 380 millions de dollars à un laboratoire pharmaceutique

Un tweet de Bernie Sanders pourrait faire perdre 380 millions de dollars à un laboratoire pharmaceutique

HABILE - Sur Twitter, le candidat malheureux à la primaire démocrate Bernie Sanders a dénoncé "la cupidité des sociétés pharmaceutiques". Avec des conséquences qu'il n'imaginait sans doute pas...

Pouvait-il se douter un instant d'une telle conséquence? Le 14 octobre, Bernie Sanders s'est fendu d'un tweet dont il a le secret. Dans un message de 114 carcatères,  l'ex-candidat socialiste à l'investiture démocrate s'est insurgé contre l'augmentation de 27% du prix d'un médicament utilisé pour la leucémie, l'Iclusig, et distribué par le laboratoire pharmaceutique américain Ariad. "La cupidité des sociétés pharmaceutiques est incroyable. Ariad a augmenté le prix d’un médicament contre la leucémie à près de 199.000 dollars par an.", a t-il ainsi écrit à ces quelque 2 millions de followers.

Une chute de 15% de l'action en bourse de la firme pharmaceutique

Mais cette petite sortie sur le réseau social n'est pas sans conséquence. En effet, l'action en bourse du groupe Ariad a chuté de 15%,  ce qui pourrait se traduire pour la firme pharmaceutique par une éventuelle perte financière de  387 millions d'euros. Dans un communiqué, Ariad justifie que l'augmentation de ses prix reflétaient "le montant de leurs investissements en recherche et développement (R&D), leur engagement envers les patients atteints de cancers orphelins, et les risques associés à la R&D."


Annoncé à plusieurs reprises, l'augementation du médicament envisagé par Ariad n'est pas vraiment une surprise. Désormais, le traitement coûte à chaque patient environ 16.560 dollars par mois, soit 199.000 dollars (181.000 euros) par an, contre environ 150.000 auparavant. 

Dans les pas d'Hilary Clinton

Mais Bernie Sanders n'est pas pour autant un précurseur en matière de dénonciation de la hausse des prix des médicaments. En août, Hilary Clinton avait elle aussi appelé à la baisse des prix d'l’EpiPen, un médicament contre les allergies d’urgence. Cette fois la cible était le groupe pharmaceutique Mylan, qui commercialise le médicament. 

Et comme le tweet de Bernie Sanders, celui d'Hilary Clinton avait provoqué une chute de 6,2% de l'action en bourse de la firme pharmaceutique. "Au cours des dernières années, nous avons vu trop d'entreprises pharmaceutiques augmenter de façon excessive le prix de traitements vitaux qui ne requièrent pas ou peu d'innovation ou de R&D", avait déclaré Hilary Clinton dans un communiqué. En attendant, un nouveau moyen pression serait-il né?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques