VIDÉO - Kim Jong-Un : cinq choses que vous n'apprendrez pas dans sa biographie officielle

PROPAGANDE- Alors qu'une nouvelle crise oppose la Corée du Nord aux Etats-Unis et que Donald Trump multiplie les invectives, Kim Jong-Un se fait au contraire plus discret. Aux commandes du régime communiste depuis 2011, le leader nord-coréen est un homme mystérieux au sujet duquel la propagande nord-coréenne ne laisse pas filtrer beaucoup d'informations.

Le monde l'a découvert en 2011, à la mort de son père, et voit son visage régulièrement aux infos, lorsque les tensions sont ravivées dans la péninsule coréenne. Kim Jong-Un est le dirigeant du pays le plus fermé au monde et le roman national écrit par le parti communiste en a fait un leader sage et charismatique. Sa biographie officielle recèle de faits héroïques et explique par exemple qu'il a appris à conduire une voiture à l'âge de trois ans.


En dehors de cette biographie martelée par le régime, très peu d'informations ont filtré sur ce jeune leader. Sa date de naissance officielle, 1982, aurait même été changée pour la faire coïncider avec la naissance de son grand-père Kim Il-Sung, en 1912. 


Si les exactions du régimes ont été racontées par de nombreux témoins, certaines anecdotes sur la cruauté du leader se sont en revanche révélées fausses. La presse internationale avait notamment repris l'information selon laquelle il aurait exécuté son oncle en le faisant dévorer par des chiens. Dans ce mélange de propagande du régime et de fausses rumeurs propagées par ses opposants, difficile de dresser son portrait.


Pourtant, au cœur  de cette guerre de l'information, certains éléments de la personnalité du dictateur ont fuité.

Au nom du grand-père

Kim Jong-Un voue une admiration pour son grand-père, Kim-Il Sung, le fondateur du régime. L'actuel dirigeant se vêtit de la même manière avec des costumes mao d'apparence militaire, adopté la même coiffure martiale et l'imite même dans sa gestuelle. Selon certains médias sud-coréens, il aurait même eu recours à la chirurgie esthétique pour ressembler à son grand-père. 

Une vie en Europe... sous une fausse identité

Avant de prendre les commandes du régime, Kim Jong-Un a passé une partie de sa jeunesse hors de ses frontières. Il a notamment visité un parc Disyneyland au Japon et a voyagé en Europe. Il a fait une partie de ses études en Europe. Il a notamment étudié de 1996 à 1998 à l'International School of Berne à Gümligen, en Suisse, puis à Liebefeld, sous une fausse identité. C'est à cette époque qu'il se serait intéressé au basket-ball, le pratiquant lui-même, et en particulier pour Michael Jordan et la NBA. Il a d'ailleurs invité plusieurs fois Dennis Rodman en Corée du Nord lors d'une visite officielle.

Mais le basket n'est pas la seule passion héritée de l'occident que le leader communiste apprécie. Il est également un grand fan de film de Walt Disney et passionné des films d'arts martiaux. Il apprécierait tout particulièrement les films de Jackie Chan et de Jean-Claude Van Damme.

Surpoids et alcool

Kim Jong-Un, malgré son jeune âge souffrirait déjà de lourds problèmes de santé. Le leader s'est déjà absenté plusieurs fois pendant de longues périodes. Il était notamment apparu en octobre 2014 avec une canne, laissant libre cours à des rumeurs sur une opération occultée par le régime.


Mesurant environ 1m75 pour plus de 90 kilos, il est en surpoids et souffrirait de diabète et d'hypertension. Ces problèmes seraient notamment liés à son hédonisme. Amateur de bons repas, il serait aussi un grand consommateur de whisky et de vin. 


Il dépenserait une fortune conséquente en alcool. Selon le Huffington Post, il aurait dépensé 20 millions de livres dans de l’alcool en 2014. Son père et prédécesseur, Kim Jong-Il avait aussi dépensé des fortunes en Cognac (près de 700 000 livres). 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques